• Clémentine Autain :

    Non à une deuxième "journée de solidarité"

     

    Invitée sur franceinfo, la députée La France insoumise Clémentine Autain rejette en bloc l'idée d'une deuxième journée de solidarité.

    "On va encore rendre la vie plus difficile à ceux qui travaillent, estime l'élue de Seine-Saint-Denis.

    Cela n'est absolument pas la réponse.

    La réponse est de sortir de l'austérité budgétaire."


    votre commentaire
  • Tract Unitaire 86

     


    votre commentaire
  • «Macron dit merci

    aux retraités

    auxquels il a imposé la hausse de la CSG.

    Les premiers de cordée, les plus riches,

    peuvent dire merci à Macron

    qui leur a servi au total 10 milliards sur un plateau »

    Clémentine Autain.

    Ensemble!

    députée de la France insoumise


    votre commentaire
  • Ensemble 44 !

    Toutes et tous sur la ZAD dimanche midi

    « L’opération est arrivée à un point où tout ce qui était évacuable a été évacué » a déclaré ce midi le Président de la République, après une matinée où les forces de gendarmerie s’étaient essentiellement consacrées à la protection du déblaiement de la trentaine de lieux de vie détruits.

    S’il est difficile, en l’attente d’une déclaration officielle de la Préfète de Région- officielle cheffe de guerre – et alors que les grenades en tous genres pleuvent toujours sur les terres de Notre-Dame-des-Landes,  d’affirmer que cette déclaration présidentielle signifie la fin de l’offensive militaire, il apparait cependant probable que le (pieux) mensonge présidentiel sur la réussite de l’évacuation exprime bien la volonté de sortir de ce qui s’apparente de plus en plus pour le gouvernement à un bourbier politique.

    Mais à l’issue de ces quatre jours de destructions, la situation de la ZAD est toute différente de ce qu’elle était la semaine dernière : non seulement des dizaines d’habitant.e.s ont vu détruire des mois et années de travail et de vie, non seulement les blessés et traumatisés se comptent par dizaines mais, en ne cessant de rappeler qu’ils ne tolèreraient aucun projet collectif d’installation, les représentant.e.s de l’Etat ont fermé les portes à peine entrouvertes du dialogue.

    Comme l’ont justement rappelé les syndicalistes de la Confédération Paysanne – dont la mobilisation est une fois de plus décisive – et les paysans « historiques »,  des années de résistance au projet de destruction du bocage ont d’abord forgé du collectif. Sans reconnaissance de cette réalité, l’impasse est totale et l’affrontement à nouveau inévitable.

    D’ores et déjà l’appel à converger massivement sur la ZAD dimanche prochain 15 avril - à partir de midi  - doit être massivement relayé. Par milliers, nous devons être présent.e.s pour dénoncer cette insupportable semaine de destructions et de violences et affirmer notre solidarité avec celles et ceux qui construisent un avenir écologiquement, socialement et humainement différent sur la ZAD.

    Ensemble ! 44, mouvement pour une alternative de gauche, écologiste et solidaire,  vous appelle toutes et tous à converger sur la ZAD dimanche 15 avril midi.

    Le 12 avril, 17h.

    www.ensemble44-fdg.org


    votre commentaire
  • Top Chef...

     

    Macron vedette du JT de TF1…

     


     
          Les familiers du JT de 13 heures sur TF1,
          qui ont su apprécier sur la longue durée
         Jean-Pierre Pernaut, ont été choyés.
         Plus d'une heure d'entretien
         avec Emmanuel Macron,
         dans une salle de classe de l'école de Berd'huis
         (village de l'Orne, au coeur du Perche).

     

    Le présentateur de TF1, véritable monument du paysage télévisuel français, était en charge d'une grande mission : faire entendre la voix de ces millions de Français de la France profonde qui « se sentent oubliés, brimés », et de lui poser « les question que vous vous posez ».

    L'école, le terrorisme, les hôpitaux et les Ehpads, les ressources des collectivités locales, l'augmentation de la CSG, la diminution à 80 kilomètres heure sur certaines routes, Notre-Dame-des-Landes, les facultés occupées… Tout ou presque tout a été évoqué, et même la Syrie, mais peu l'Europe et pas du tout les migrants… Quant à la grève de la SNCF, c'était le morceau substantiel d'un entretien agrémenté de reportages auprès de Françaises et Français de diverses villes et villages.

    Le Président n'a été surpris par aucune question, ni jamais mis en défaut. Il a au contraire affiché tout au long une calme et fière autorité. « Je vais être clair » ; « Je sais où emmener le pays » ; « Quand je dis que je fais, je fais » ; « J'irai au bout » ; « Les difficultés ne m'arrêtent pas »…

    Il a même dégainé quelques bottes secrètes. Du mépris pour les cheminots ? Évocation du grand-père cheminot ! De la dureté pour les retraités ? Invocation de « beaucoup de considération pour nos aînés » ! La vitesse limitée pour piquer de l'argent aux automobilistes ? Le montant des PV sera intégralement versé aux hôpitaux qui soignent les blessés de la route ! Président des riches ? Les riches n'ont pas besoin d'un président, il est le « président de tous les Français » !

    Et de la compétence à revendre, en particulier sur tous les sujets « un peu technique », comme la fiscalité, ou le poids de la dette qu'on va laisser à nos enfants...

    Surtout une volonté lucide à toute épreuve. Dans un monde qui change si vite et si fort, nous sommes restés trop longtemps sans rien faire, il est donc plus que temps de se remuer. Cela sans entretenir des « craintes illusoires » (compris les cheminots et leurs syndicats ?). Par exemple agir pour un grand service ferroviaire, public à 100 %, soutenu massivement par l’État, ce qui permettra d'améliorer la qualité et la sécurité, voire d'ouvrir de nouvelles petites lignes… Donc, « la réforme est indispensable », et cesser avec « l'hypocrisie collective » sur le sujet.

    Il faut y aller ! Jusqu'au bout !

    Et de conclure qu'à Notre-Dame-des -Landes « l’ordre républicain est rétabli ». Dans les facultés, doivent se calmer les « professionnels du désordre » et réviser les étudiants, avertis qu'ils sont qu'il n'y a aura pas « d'examens en chocolat » (sic)…

    De cet exercice de communication parfaitement maîtrisé il est clair que Jean-Pierre Pernaut, riche de sa longue expérience, est sorti pleinement convaincu des grandes qualités de son jeune et brillant invité vedette.

    Francis Sitel (Ensemble)


    votre commentaire
  • Ensemble ! - Le Journal - Avril 2018 - N°13


    votre commentaire
  • Communiqué de presse unitaire : « Non aux expulsions à Notre-Dame-des-Landes », 09 avril 2018

     

    Après l’abandon du projet d’aéroport de Notre Dame des Landes, le gouvernement affiche son obstination en expulsant une partie des habitants de la ZAD. Loin des journalistes, interdits de pénétrer sur la zone, les forces de l’ordre ont commencé à évacuer et à détruire cette nuit de nombreux lieux de vie. Alors que la préfecture de Loire-Atlantique prétendait chercher une solution apaisée, c’est la violence de l’Etat qui se manifeste aujourd’hui. Cet Etat qui cherche à diviser les habitants de la zone à défendre, alors que tous et toutes ont construit à travers à les résistances, un de ces nombreux autres mondes possibles. Le gouvernement refuse ainsi une sortie pacifique du conflit, comme cela avait pu être possible au Larzac dans les années 1980, et revient sur ses propres engagements en expulsant le lieu Les Cent Noms ; ce dernier devint pourtant être préservé de l’expulsion puisque faisant partie des projets agricoles reconnus.

    Face à la violence policière et aux expulsions, nous appelons à la résistance, dans l’unité. Non aux expulsions, la ZAD vivra. Nous appelons à nous mobiliser en se rendant à Notre Dame des Landes, ou en rejoignant les rassemblements locaux qui dès aujourd’hui vont se multiplier.

     

    Premiers signataires : ATTAC, Alternatiba, ANV-COP21, CGT Vinci, SUD Rail, Solidaires, Ensemble !, NPA, Parti de Gauche


    votre commentaire
  • Texte adopté

    à la réunion de Collectif National d'Ensemble

    les 7 et 8 Avril 2018

     

    Pour des services publics,

    partout, pour toutes et tous !

    Pour la victoire des cheminots !

    Pour battre Macron : un an c’est déjà trop !

     

    C’en est trop ! Les mensonges du gouvernement se retournent contre lui.

    Il parle de la « dette de la SNCF ». C’était à l’Etat de payer les investissements et pas aux usagers ni aux cheminots.

    Ces gâchis d’hier ne leur donnent pas raison aujourd’hui.

    Qui a décidé ? Qui en a profité ? Leur but est de servir les intérêts privés.

     

    Les premières « informations téléguidées » se retournent contre le gouvernement et les forces de droite. Le statut des cheminots n’est pas une cause des problèmes de la SNCF. Cette «communication gouvernementale » a d’autres buts.

     

    Il s’agit de réduire les services publics : ils sont un élément décisif de l’égalité entre les territoires et les individus, entre les femmes et les hommes ; mais le patronat veut une source de profits.

     

    Au lieu de lutter contre le chômage, ils combattent les chômeurs.

     

    Il s’agit de casser notre système de retraites… en 2019.

     

    Réduire les forces, les possibilités de lutte, voilà le but du gouvernement.

     

    La grève des cheminots a une place décisive.

     

    Les actes de solidarité, le soutien financier, le montrent : le gouvernement peut perdre… si les actes de solidarité se multiplient.

    Par notre action tous ensemble :

    - pour les caisses de solidarité;

    - pour marquer les liens avec les autres services publics,

    - pour préparer les prochaines manifestations.

     

    Toutes les luttes actuelles  se heurtent à la même politique : Carrefour, Hôpitaux, chauffeurs Uber, étudiants et enseignants, sans papiers, migrants...

    Nous avons devant nous quelques semaines pour battre Macron. 

    Son programme de destruction des formes de solidarité a un but : imposer une société de compétition pour la réussite de ses « élites ». 

    Nous sommes avertis : à bas l’égalité…tous les droits seront effacés.

     

    Il faut dire NON.

    Des millions de personnes le comprennent, grâce à la grève des cheminots.

     

    Avec eux, les appels à la grève des services publics et interprofessionnelle doivent être soutenus : le combat des cheminots est celui de toutes et tous.

    La mobilisation des universités prend de l’ampleur contre la sélection.

     

    Ensemble ! soutient les journées de mobilisations syndicales  (10 avril, 14 avril, 19 avril…) et appelle aux manifestations du 1er Mai et du samedi 5 mai.

     

    Nous devons avoir une constante : pour battre Macron aucune division !

    Les initiatives sont discutées unitairement.

    La convergence des luttes et l’unité sont essentielles.  

     

     

    Le MEDEF, Macron et son monde, veulent assommer, détruire le mouvement syndical et démocratique : laisser un désert syndical, un désert de services publics dans de nombreux territoires, un désert démocratique avec la réforme de la Constitution.

     

    Partout, tenons des réunions, formons des collectifs, des assemblées.

    Consolidons l’unité : ce sont les victoires contre Macron qui permettront de rejeter le mal qu’il a déjà fait en détruisant les garanties du CDI, les droits au contrôle de la santé dans les entreprises et tous les droits syndicaux.

     

    Avec un large soutien populaire, dans les manifestations et dans les grèves, il est possible de dire « Macron, un an ça suffit ! »

     

    Ensemble !, le 8 avril 2018


    votre commentaire
  • La Fête à Macron : c’est pour le 5 mai 2018

    Plus de mille personnes ont répondu à l’invitation de François Ruffin, et de Frédéric Lordon, à débattre à la Bourse du travail de Paris le mercredi 4 avril. Sur le thème : « Qu’est-ce qu’on peut faire ? », notamment pour aider les mouvements sociaux en cours.

    Ensemble ! >>>>>


    votre commentaire
  • Ensemble ! Migrants Citoyens du Monde

    Ensemble 35 Ille et Vilaine Rennes

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique