• AFPS Morlaix.

    De retour de Palestine, ils sont plus motivés que jamais

    Ouest-France >>>>>


    votre commentaire
  • Message de solidarité aux militant.e.s

    de la FI et du PG perquisitionné.e.s

     

     

    Les Groupes d’Action Locaux de La France Insoumise du Finistère (GA-LFI de Brest-Rive droite, GA-LFI de Brest-Rive gauche, GA des Insoumis de Chateaulin, GA des Insoumis du Camfrout, GA-LFI du Pays bigouden,GA des Insoumis de la Presqu’ïle de Crozon et du Porzay, GA des Insoumis de Scaer, GA-LFI de Quimper/Ergué-Armel) réunis ce mardi 16 octobre 2018 à Pont-de-Buis (29) et leurs membres sont indigné.e.s par les opérations de police politique menées au petit matin à l’encontre de militant.e.s de LFI et du PG.

    Ils et elles expriment leur totale solidarité à celles et à ceux qui ont subi de brutales perquisitions soit à leur domicile privé, soit dans les locaux de la France Insoumise ou ceux du Parti de Gauche à Paris.

    Pont-de-Buis le 16/10/2018

     


    votre commentaire
  • Le loup semble de retour en Bretagne

    après un siècle d'absence

    Disparu depuis le siècle dernier, le loup est de retour en Bretagne. Pressenti depuis quelques années, son retour ne fait désormais plus de doute pour l’Observatoire du loup lancé sur ses traces.

    Ouest-France >>>>>>

     

    https://observatoireduloup.fr/


    votre commentaire
  • La Vallée Des Saints ( Carnoët)

    COMMUNIQUE DE PRESSE 

    Association La Vallée des Saints (7 septembre 2018).

     

    Suite aux articles parus dans le Telegramme "La Vallée des Saints. Des statues à déclarer" (06.09.2018) et dans le Ouest-France "La Vallée des Saints va devoir s'adapter à la loi", l'association souhaite apporter quelques éclaircissements :

    ----------
    Philippe Abjean, Président de la VDS, Élie Guéguen, Vice-Président, et Sébastien Minguy, Directeur, communiquent :

    Pour faire suite à des articles de presse récents nous tenons à faire savoir que les statues de la VDS à Carnoët ont été implantées dans le respect de la législation et de la réglementation en vigueur et en plein accord avec les services de l'Etat.

    Une autorisation en bonne et due forme a en effet été délivrée par le Préfet de Région Bretagne dans un courrier daté du 19 décembre 2011 faisant suite à deux réunions de concertation avec le Directeur Régional des Affaires Culturelles (DRAC), qui se sont déroulées les 20 octobre et 17 novembre de cette même année.

    Le DRAC en personne s’était déplacé à la Vallée des Saints avec plusieurs de ses collaborateurs et le courrier du 19 décembre définissait les secteurs d’implantation des sculptures et les modalités d’installation sur le site. Il était notamment précisé dans cette lettre que « l’impact au sol devra être le plus léger possible et tout aménagement complémentaire, tel que chemins d’accès et déambulation, drainage, terrassement est à exclure ».

    Ces consignes ont été respectées et aucune observation n'a été formulée par les services de l'Etat jusqu'au printemps dernier où il nous a été incidemment indiqué que les « œuvres d'art et les mobiliers urbains » installés dans un périmètre d’un monument classé, à savoir la Chapelle St Gildas, devaient faire l'objet d'une demande d'autorisation préalable de travaux, au titre de l'application de l’article R*421-25 du code de l’urbanisme, modifié par un décret du 29 mars 2017.
    Nous avons sollicité une expertise juridique sur la portée de cet article, sur lequel des divergences d'appréciation apparaîtraient.

    Dans cette attente, nous avons suspendu toute nouvelle implantation dans la zone de protection supputée.
    En tout état de cause, la VDS applique depuis 2011 les directives arrêtées à l'époque par la plus haute autorité administrative de l’Etat en Bretagne, le Préfet de Région, et nous conformerons bien évidemment au nouveau contexte réglementaire, dès lors que les clarifications auront été apportées sur ses conditions d’application.

    Nous tenions à apporter ces informations à l’ensemble des bretonnes et des bretons pour leur démontrer que le projet de la Vallée des Saints s’est développé et continuera à se mettre en œuvre en toute transparence et dans le respect de la règlementation.

    ----
    Lien vers articles :

    Ouest-France : https://www.ouest-france.fr/…/info-ouest-france-la-vallee-d…

    Telegramme : https://www.letelegramme.fr/…/vallee-des-saints-des-statues…


    votre commentaire
  • LFI. La réponse de Pierre-Yves Cadalen à Bernard Poignant(Quimper)

    votre commentaire
  • Brest. Une pointure de la France insoumise débarque dans le jeu

    Thomas Guénolé enseignera à l’UBO dès la rentrée prochaine.

    Il ne fait pas non plus mystère de son entrée en politique imminente, au moins pour les Européennes.

    Et pour les municipales de 2020 ?

     


     Brest. Une pointure de la France insoumise débarque dans le jeu


    https://www.ouest-france.fr/bretagne/brest-29200/brest-une-pointure-de-la-france-insoumise-debarque-dans-le-jeu-5912618


    votre commentaire
  • Tour du Finistère de la paix

    CIAN29

    Collectif pour l'Interdiction des Armes Nucléaires

    Tour du Finistère de la paix


    votre commentaire
  • Brest. Des Allemands sur les traces de la Résistance

    Ouest-France >>>>>

     

    votre commentaire
  • Des pacifistes pour dire non à la bombe

    Place Terre-au-Duc, samedi matin, une quinzaine de militants pacifistes mobilisés autour du désarmement de l'arsenal nucléaire a tenté d'informer les passants sur les engagements pris par la France sur ce sujet.

     

    Ouest-France >>>>>


    votre commentaire
  • MRAP :

    Méditerranée : l’escalade dans l’ignominie

    Depuis des années, la Méditerranée est le théâtre de drames qui voient des milliers de migrants mourir pour échapper à des situations de violence ou de misère qu’ils ont fuies au prix de mille périls. Cette semaine a vu cette situation ajouter au drame humanitaire une horreur politique.

    Le nouveau gouvernement ouvertement xénophobe de l’Italie a refusé l’accès aux ports italiens de 629 hommes, femmes (dont certaines enceintes) et enfants qui avaient été recueillis par une des missions humanitaires qui se substituent en Méditerranée au devoir de sauvetage des États. Par ce refus, au mépris de tous les droits humains et du droit de la mer, ce pouvoir a voulu afficher avec brutalité son refus radical de tout accueil de réfugiés.

    L’Europe entière a une lourde responsabilité dans cette situation. Elle a ignoré depuis des années la situation des pays de premier accueil, comme l’Italie et la Grèce, invoquant de façon irresponsable les Accords de Dublin qui laissent à quelques États l’entière responsabilité de l’accueil des réfugiés gagnant l’Europe. Le MRAP, avec de nombreuses autres associations, a depuis longtemps demandé l’abandon de ces absurdes accords de Dublin.

    Le gouvernement français a gardé un silence honteux sur la possibilité d’accueillir rapidement ces hommes, ces femmes et ces enfants en détresse. Il a attendu qu’un port espagnol offre une solution pour dénoncer hypocritement l’attitude du gouvernement italien. C’est à la frontière franco-italienne que depuis des mois se nouent des drames dus à la volonté de refoulement de la police française. La France doit cesser toute expulsion, en particulier des « dublinés », vers l’Italie, un pays dont le gouvernement peut violer les droits humains élémentaires des migrants.

    D’autres responsables politiques sont allés plus loin, ont approuvé cette violence et ont proposé une invraisemblable solution criminelle : remettre ces réfugiés aux mafias libyennes auxquelles ils étaient en train d’échapper et que l’on prétend condamner ! Cela serait d’ailleurs cohérent avec une tendance politique affirmée en Europe « d’externaliser » la question des migrants : sur le modèle de l’accord entre l’Europe et la Turquie, d’autres accords ont été conclus avec les forces locales les plus douteuses de Libye et d’autres pays pour empêcher les migrants de finir leur dramatique périple vers l’Europe.

    Le MRAP, comme de nombreuses associations, rappelle qu’au-delà de l’indispensable accueil humanitaire d’urgence, une vraie solution à ces situations passe par la mise en place de voies légales et sûres offertes à ceux qui, au péril de leur vie, fuient des situations insupportables.

    Paris, le 15 juin 2018
    --
    Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples
    43 Boulevard Magenta - 75010 Paris

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique