• 2017 : allons nous dire enfin stop aux violences contre les femmes ?

    A Lire ici >>>>>


    votre commentaire
  • [Carhaix - Synutra : malaise social]

    ----------------------------------

    24 Novembre 2017
     
    Carhaix - Synutra.
    Après le CHSCT,
    les délégués du personnel restent prudents

    © Le Télégramme

    ---------------------

    23 Novembre 2017

    Carhaix. Synutra : l'audit social pourrait être mené début 2018
     
    © Le Télégramme

    -----------------

    4 Novembre 2017
     
    Carhaix - Synutra. De nouveaux témoignages accablants

    © Le Télégramme

    ----------------------------

    28 octobre 2017
     
    Carhaix Synutra. Une cinquantaine de salariés témoignent
     
    À l'invitation de la CGT, une cinquantaine de salariés de l'usine Synutra se sont réunis, ce vendredi soir, à la Maison des syndicats de Carhaix. Dénonçant leurs conditions de travail, ils ont demandé plus de respect de la part de leur hiérarchie.


    © Le Télégramme

    ----------------------------

    [Wikipédia]

    Synutra : https://fr.wikipedia.org/wiki/Synutra

    Sodiaal : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sodiaal

     

    [Commentaires]

    Commentaires d'un lecteur sur un article du Télégramme

    Quelques précisions utiles à savoir.
     
    Sodiaal Union, aujourd'hui première coopérative laitière française, (lait, beurre, commerce de gros... ) est propriétaire de Synutra.
     
    Ses principales marques sont  : Yoplait (à 49 %), Candia et Entremont.
     
    La société a réalisé 5,4 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2014.
     
    Le groupe coopératif emploie aujourd'hui près de 10 000 salariés.

    Les Chinois, qui ne seraient a priori pas partie prenante au capital, ont cependant massivement investi dans l'outil de production de Carhaix (400 millions d'euros d'investissement et 700 emplois annoncés).

    Le groupe Sodiaal, ses filiales et participations, est géré par des actionnaires français dont de gros éleveurs laitiers, notamment bretons, et des industriels coopérateurs.

    On remarque que Sodiaal se place en importance loin derrière Lactalis (ex- Besnier) employant 75 000 salariés sur 230 sites de production dans 43 pays et commercialisant ses produits dans 150 pays.

    ----------------------------

    19 octobre 2017

    Synutra. Des méthodes qui posent question

    © Le Télégramme

    ----------------------------

    18 Octobre 2017

    Carhaix : chez Synutra, malaise social et départs massifs

    Au sein de l’usine carhaisienne de lait infantile en poudre, beaucoup de salariés dénoncent un climat social tendu. De nombreux départs sont enregistrés depuis les débuts de l’entreprise en 2015. Les témoignages recueillis sont édifiants : nombre de toilettes insuffisants, climat de délation, turn over...

    A Lire ici Ouest-France >>>>>

    ----------------------------

    [Autres Articles sur Synutra ]

    En Bretagne, « l’usine à lait » prépare la fermeture de milliers de petites fermes

    8 février 2016 / Maelle Ausias (Reporterre) 

    A Lire ici >>>>>


    votre commentaire
  • Carhaix - Synutra.
    Après le CHSCT,
    les délégués du personnel restent prudents

    © Le Télégramme

    votre commentaire
  • [Fondation Copernic]

    Défense de la liberté syndicale, soutien à Sud Education 93
     


    Communiqué de la Fondation Copernic
     
     Le ministre de l’Éducation Nationale a annoncé à l’Assemblée nationale le 20 novembre dernier qu’il portait plainte pour diffamation contre le syndicat SUD-Education 93.
     
     L’objet de la plainte est précisé sur le site officiel de l’Éducation nationale :
     « Le ministre de l'Éducation nationale a pris connaissance d'un stage organisé par SUD-93 ouvert aux professeurs et intitulé : "Au croisement des oppressions : où en est-on de l'antiracisme à l'école ?". Rien n'est plus contraire à la République, à l'Éducation nationale et à ceux qui la servent que les approches de ce type. Le ministre condamne avec la plus grande fermeté ces pratiques qui sont contraires à la Constitution, portent atteinte à la cohésion nationale et mettent gravement en cause l'institution scolaire ».
     
     Si cette plainte, qui n'est pas autre chose qu'une mesure d'intimidation, se confirme, il s’agit là d’un précédent calamiteux non seulement pour la liberté syndicale mais aussi pour la liberté de la recherche en France.

     
    Rappelons en effet qu’un syndicat est libre du choix de ses thématiques de stages de formation, de ses intervenant.e.s et de l’organisation de ses journées.
     
    C’est aux adhérent.e.s et aux structures syndicales démocratiquement élues de se prononcer sur l’opportunité ou non de telle ou telle formation, et de ses modalités.
     
    Rappelons ensuite que les recherches portant sur les discriminations raciales à l’école sont l’un des axes les plus travaillés de la sociologie de l’éducation et que l’on peut se féliciter que ces recherches servent ensuite la lutte salutaire contre les discriminations scolaires.
     
     

    SUD-Education93 a choisi pour ce faire des ateliers ponctuels en non mixité comme espaces de libération de la parole, un dispositif bien connu du militantisme anti-oppression (féministe par exemple) depuis très longtemps.
     
    Mais toutes les autres sessions se déroulent en plénière et le stage est naturellement proposé à tous les personnels d’éducation.
     

     Cette plainte, étayée par des arguments inacceptables, porte donc atteinte au droit syndical de façon inédite, nous la condamnons fermement, apportons notre soutien à SUD-Education 93 et alertons sur cette atteinte supplémentaire au respect des libertés publiques.
     
    -----------------------------------------

    Éducation nationale.

    Jeux dangereux autour de l’antiracisme

    Adrien Rouchaleou
    Jeudi, 23 Novembre, 2017

    votre commentaire
  • Carhaix. Facteurs en grève
    ------------------------------
    23 Novembre 2017
     
    Le Télégramme
    Grève à La Poste. Sortie de crise
     

    Les facteurs titulaires du bureau de poste de Carhaix ont voté, hier, la fin de leur grève, à l'aube de la quatrième semaine du conflit les opposant à la direction.

    Les facteurs carhaisiens, en grève depuis le 2 novembre, reprennent le travail aujourd'hui. Ils sont parvenus à un accord avec leur direction, hier. Les ultimes négociations portant sur la compensation des jours de grève ont abouti dans la soirée. Une 16e tournée va être mise en place, en renfort, comme ils le souhaitaient.

    © Le Télégramme
     
    ------------------------------
     
    A Quimper le 22 novembre 2017

    COMMUNIQUE

    VICTOIRE !

    SEIZE sur SEIZE pour les factrices et facteurs de Carhaix, en grève depuis 21 jours.

    Elles et ils, soutenus par SUD PTT et la CGT, les élus locaux, la population de Carhaix, et plus largement par l’ensemble des postiers du Finistère et de la France entière, ont obtenu cet après-midi la seizième tournée revendiquée depuis le 2 novembre, date de début des préavis de grève illimités.

    L’ensemble des Factrices et Facteurs de Carhaix remercient chaleureusement les organisations, les personnes et les nombreux élus qui les ont soutenus financièrement et moralement durant tout ce conflit exemplaire…et ils sont nombreux et de toute la France !

    SUD PTT 29
    ------------------------------
     

    22 Novembre 2017

     

    Poste. Une délégation reçue par le sous-préfet

    © Le Télégramme

     ----------------

    Communiqué de presse CGT FAPT (Poste)

     

    La CGT FAPT du Finistère Sud tient à réagir suite aux événements qui se sont passés aujourd’hui à Carhaix.

    Notre syndicat tient tout d'abord à assurer qu'aucun facteur gréviste présent sur Carhaix n'est à mettre en cause dans les faits inadmissibles commis.

     

    Depuis le 2 novembre, les facteurs revendiquent de façon pacifique et respectueuse. Tous les jours, ils mettent un point d'honneur à rencontrer la Direction afin de sortir de ce conflit.

     

    Pour en revenir aux faits de ce jour, depuis le début du conflit, La Poste laisse délibérément la porte du local recevant le courrier ouverte. La poste a pourtant l'obligation de sécuriser tous les objets qu'elle distribue. De plus, elle fait appel à des cadres de tout le territoire pour effectuer les tournées des grévistes, ce qui déjà en soit est une provocation.

    Aujourd'hui, cette porte était de nouveau ouverte, ce qui a permis aux manifestants de s'introduire dans le centre courrier pour interpeller la direction sur la dégradation du service public postal.

    Mais les faits qui ont suivis sont d'autant plus graves.

    Suite au départ des manifestants du centre courrier, qui ont rejoint les quelques facteurs grévistes restés à Carhaix (une grande partie étaient à Vannes pour manifester devant la Direction Service Courrier Colis) 2 cadres supérieurs ont voulu passer en force en voiture pour effectuer la distribution, à travers la foule de manifestants. Voyant qu'ils n'y parvenaient pas, un des 2 est sorti de la voiture exaspéré et s'en est pris à un usager. Il y a eu échange de coups sous les yeux de la population et des facteurs grévistes.

     

    Ces faits sont inacceptables mais étaient inévitables. Notre fédération a interpelé la Direction Nationale le 15 novembre, afin d’éviter que de tels débordements puissent arrivés, dénonçant déjà que la Direction Service Courrier Colis de Vannes devait prendre ses responsabilités.

    Notre syndicat départemental dénonce la façon dont la Poste traite son personnel à tout niveau, y compris les cadres qui actuellement doivent faire le métier de facteur avec un quota d'heures supplémentaires important, mais tout en devant faire le travail pour lequel La Poste les rémunère.

    Pour la CGT-FAPT du Finistère Sud, depuis le début du conflit, la Direction de Vannes a la volonté de laisser pourrir le conflit de Carhaix, utilisant même désormais la provocation, laissant le directeur d'établissement local porté seul la responsabilité de ce conflit.

     

    Notre syndicat tient à rappeler que nous soutenons le mouvement des facteurs, qui en temps que professionnels du terrain doivent être entendus. Nous mettrons tout en œuvre pour que les négociations se passent dans les meilleures conditions, sans répondre aux provocations. C'est également l'état d'esprit des facteurs de Carhaix qui restent ouverts à la discussion dans un total respect. Les facteurs sont attachés à leur métier et ils souhaitent mener leurs missions de service public dans de bonnes conditions.

     
     
    ------------------------------
    21 Novembre 2017
     
    La Poste. La grève reconduite

    © Le Télégramme
     

    Carhaix. 200 personnes pour soutenir les postiers

    Ouest-France A Lire ici >>>>>

     
    ------------------------------
    Près de 200 manifestants soutiennent la grève des facteurs

    © Le Télégramme
     
     
    La Poste. Près de 200 manifestants dans les rues

    © Le Télégramme
     
     
    Carhaix. Du soutien pour les facteurs

    © Le Télégramme
     
     
    -----------------------------

    Grève des factrices

    et des facteurs de Carhaix

    Communiqué Solidaires

     

    Pourrissement, provocations et violence patronal de la part de La Poste,

    soutien de la population. 

     

    Depuis le jeudi 2 novembre, les 20 factrices et facteurs titulaires de Carhaix (Finistère) sont en grève reconductible à l’appel de Sud et de la CGT. En cause, la dégradation de leurs conditions de travail et de la qualité du service public rendu aux usager·es, forte- ment mises à mal depuis la dernière réorganisation en novembre et qui a vu 2 tournées supprimées.

    A chaque réorganisation, La Poste arguant de la baisse du trafic courrier en profite pour supprimer des tournées et des emplois. C'est aller un peu vite en besogne et oublier la hausse du nombre de boites aux lettres à desservir, la hausse voire l'explosion de certains trafics colis (comme les paquets internationaux), la hausse du volume de publicités non-adressées, les doubles présentations systématiques des colis et recommandés, ou encore la mise en place des nouveaux services... Résultat : des tournées à rallonge qui ne sont même plus réalisables dans les temps impartis, des conditions de travail déplorables qui n'engendrent que stress et épuisement, une qualité de service en berne. C'est pourquoi, les factrices et facteurs de Carhaix, soutenu·es par un collectif d'usager·es ont décidé de dire stop et exigent que soit réinjectée une position de travail dans l'organisation.

    Comme à son habitude, La Poste laisse pourrir la situation au plus grand mépris des usager·es en se renvoyant la balle entre la direction de l'établissement et la direction terri- toriale de Vannes. Pire, elle enfreint même la légalité en employant des intérimaires sur des positions de grévistes. Elle a fait également venir du Finistère, du Morbihan et des Côtes-d’Armor une cinquantaine de cadres pour briser la grève. Au 12e jour de grève, jeudi 17 novembre, un de ces encadrants a même franchi la ligne rouge en n'hésitant pas à frapper physiquement le mari d'une gréviste, après avoir avoir tenté le forcing en voiture contre un rassemblement de soutien aux grévistes. Un autre a même poussé la provocation jusqu'à aller voir plus tard les grévistes en les traitant de "bande d'alcooliques". Un autre encore leur a adressé un doigt d’honneur en bonne et due forme. Subtil ! Enfin, comble de la mesquinerie et de l'imbécilité, le direction a même osé cou- per le câble électrique qui servait à alimenter la cafetière du piquet de grève.

    La fédération Sud PTT exige que la direction de La Poste ouvre enfin de réelles négociations sur la base des revendications des grévistes.
    Nous demandons que des sanctions exemplaires soient prises contre ce cadre auteur de violences, et qu'il soit déjà immédiatement placé en retrait de service.

    Paris le 17 novembre 2017


    votre commentaire
  • Morlaix

    Retraités. Leurs revendications exposées à la députée

    © Le Télégramme

    votre commentaire
  • Dix syndicats de retraités se mobilisent

    « pour une vie digne en Ehpad »

    Sylvie Ducatteau
    Mardi, 21 Novembre, 2017
     

    votre commentaire
  • Morlaix

    Collectif des luttes. Petite mobilisation

    © Le Télégramme

    votre commentaire
  • [Catalogne]

    -------------------------------------

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Front Social - Manifestation Paris 18 novembre 2017

    ---------------------------------------------------------------

    A Paris, des centaines de manifestants dénoncent la politique « anti-sociale » du gouvernement

    Drapeaux, fumigènes, fanfare et slogans ont animé le cortège composé de nombreux syndicalistes et militants politiques de gauche.

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/11/18/a-paris-des-centaines-de-manifestants-denoncent-la-politique-anti-sociale-du-gouvernement_5217065_3224.html

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique