• Communiqué d'Ensemble!

     

    https://www.ensemble-fdg.org/content/ensemble-contre-lislamophobie

    Ensemble contre l'islamophobie !

    Le 11 octobre, à Dijon, les élu.es du Rassemblement National au Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté ont provoqué un incident à caractère raciste en cherchant à humilier et à menacer, publiquement et devant son fils, une mère voilée venue participer à une sortie éducative.

     

    ENSEMBLE ! Mouvement pour une Alternative de Gauche Ecologique et Solidaire, partage l’indignation d’un grand nombre de citoyen.nes face à cette basse manœuvre visant à stigmatiser encore plus les musulmanEs.

     

    Nous dénonçons l’hypocrisie d’une partie de la droite gouvernementale (LREM) et des Républicains qui, tout en déplorant du bout des lèvres cette provocation fasciste, en a profité pour soulever de nouveau la question, pourtant tranchée par le Conseil d'Etat, de la participation des mères voilées aux sorties scolaires.

    Plus généralement, c’est la place des musulmanEs dans notre société qui est remise en question.

     

    ENSEMBLE ! réaffirme son opposition à toute nouvelle mesure d’exclusion.

    C’est aux racistes de dégager, pas aux musulmanEs !

     

    Venant après l’embauche par la chaîne CNews du délinquant raciste Zemmour, le tournant "identitaire" de Macron et son invocation d’une ‘société de vigilance’, des déclarations du ministre de l’éducation nationale Blanquer en faveur de l’exclusion des mères voilées, et bien d’autres signes inquiétants, cette nouvelle offensive islamophobe peut avoir des conséquences politiques et sociales désastreuses.

    Déjà, le 14 octobre, une sortie scolaire à la caserne des pompiers de la ville de Creil (Oise) a dû être annulée, suite au refus d’un officier d’admettre la présence de deux mères voilées.

     

    L'islamophobie, composante majeure de la droitisation du régime, relayée par une partie de l'establishment politico-médiatique, les violences policières et l'acharnement policier et judiciaire contre les mouvements sociaux sont le signe d'un capitalisme de plus en plus autoritaire que nous devons combattre sans relâche.

    A cette offensive islamophobe et néo-fasciste, l'ensemble des organisations pour la liberté et les droits peuvent opposer une unité qui rétablissent un rapport de forces clair pour l'égalité, l'émancipation et la liberté démocratique.

     

    Ensemble ! appelle à la vigilance et la mobilisation contre toutes les dérives qui banalisent la haine de la démocratie et des libertés fondamentales.

     


    votre commentaire
  • Communiqué d'Ensemble !

    Un procès politique contre les dirigeant-e-s catalan-e-s à Madrid !

     

    Après un procès politique de 8 mois, le Tribunal Suprême de l’État espagnol, qui s’inscrit dans l’héritage du franquisme et dont les observateurs/trices internationaux ont relevé les dérives et les anomalies (cf. rapport de la FIDH), a rendu un verdict inique et totalement disproportionné ce lundi 14/10.

     

    Si le Tribunal Suprême n’a finalement pas retenu le motif de Rébellion, il vient malgré tout de condamner les 9 prisonnier-ère-s politiques pour délit de Sédition et de Malversation, en suivant les recommandations de l’Avocat de l’État :

    • Oriol Junqueras : 13 ans de prison et autant d’inéligibilité
    • Carme Forcadell : 11,5 ans et autant d’inéligibilité
    • Joaquim Forn : 10,5 ans et autant d’inéligibilité
    • Jordi Turull : 12 ans et autant d’inéligibilité
    • Jordi Cuixart : 9 ans et autant d’inéligibilité
    • Jordi Sánchez : 9 ans et autant d’inéligibilité
    • Dolors Bassa : 12 ans et autant d’inéligibilité
    • Raül Romeva : 12 ans et autant d’inéligibilité
    • Josep Rull : 10 ans et autant d’inéligibilité
    • Les 3 autres accusé-e-s Meritxell Borràs, Santi Vila et Carles Mundó, sont inculpé-e-s de désobéissance avec une amende de 60000€ mais pas de peine d’emprisonnement.

    Ensemble ! Mouvement pour une alternative de gauche écologique et sociale, dénonce ces peines totalement disproportionnées et inadmissibles en démocratie.

     

    Ce verdict confirme que cette caricature de procès est en fait un procès politique visant à criminaliser les prisonnier-ère-s politiques indépendantistes catalan-e-s, tout le mouvement indépendantiste et le peuple catalan qui, le 1er octobre 2017, n’a fait qu’exercer son droit à l’autodétermination systématiquement refusé par les gouvernements espagnols, pourtant reconnu par toutes les Chartes et les droits internationaux.

     

    Preuve de l’acharnement de la justice de l’État espagnol, le juge Llanera vient de relancer un mandat d’arrêt européen à l’encontre de Puigdemont, alors que le premier avait été annulé par la justice allemande.

     

    Mais ce jugement va au-delà, il vise aussi à restreindre le droit d’expression des mouvements sociaux et de manifestation. Sur ce terrain, Il se situe dans la dérive autoritaire des gouvernements européens dont la France. C’est pourquoi nous assurons les prisonnier-ère-s politiques catalan-e-s et tout le mouvement social de notre pleine et entière solidarité.

     

    La question catalane est une question politique qui doit se résoudre sur le terrain politique et démocratique et non pas sur le terrain judiciaire et répressif. C’est pourquoi Ensemble ! :

    • dénonce fortement cette caricature de justice,
    • demande l’amnistie pour tous et toutes et la libération des prisonnier-ère-s politiques -e-s,
    • est partie prenante et appelle sur ces bases aux plus larges actions de solidarité (rassemblements, manifestations...),
    • exprime son soutien aux mobilisations et manifestations en cours,
    • réaffirme le droit à l’autodétermination des peuples.

    Notre Université d’automne qui se tiendra du 31 octobre au 3 novembre sera aussi un temps d’expression de cette solidarité.

    Ensemble ! Le 14 octobre 2019

     

     

    Un procès politique contre les dirigeant-e-s catalan-e-s à Madrid !

    https://www.ensemble-fdg.org/content/un-proces-politique-contre-les-dirigeant-e-s-catalan-e-s-madrid 


    votre commentaire
  • Communiqué Ensemble ! 13 Octobre 2019

    Solidarité avec le peuple kurde !

    Une fois le feu vert donné par Trump à Erdogan l'armée turque a engagé contre les Kurdes de Syrie une offensive préparée de longue date et jusqu'ici retardée.
    Sous le regard complice des puissances russe et iranienne qui interviennent en soutien au régime de Bachar al-Assad, il s'agit d'opérer un nettoyage ethnique chassant les Kurdes d'une large zone géographique le long de la frontière entre la Syrie et la Turquie.
    Les gouvernements américains et plus généralement occidentaux, dont la France, n'ont cessé de chanter les louanges des combattants kurdes qui ont combattu Daech et liquidé l’État islamique dans sa réalité étatique. Aujourd'hui, toute honte bue, ils acceptent de les voir sacrifiés à la vindicte anti-kurde d'Erdogan.

    Halte à l'agression turque contre les Kurdes !

    Solidarité avec le peuple kurde et soutien à sa lutte pour la reconnaissance de ses droits légitimes !

    Ensemble ! appelle à participer aux manifestations organisées par les organisations kurdes dans les différentes villes du pays.


    votre commentaire
  • Coordination Nationale Solidarité Kurdistan

     

    16, rue d’Enghien – 75010 – Paris – Tél : +33 6 45 41 76 68 - email : cnskurd@gmail.com

     

    Communiqué

    ROJAVA STOP ERDOGAN

     

    Mardi 09 octobre 2019, a 16h les forces armées turques ont lancé des frappes aériennes massives et procédé à des tir d’artillerie sur le territoire syrien, dans les régions kurdes du Rojava.

    Cette agression, en violation du droit international appuie des tentatives d’attaques terrestres tout au long de 400km de frontière, d’ores et déjà, de nombreuses victimes civiles et parmi les Forces Démocratiques Syriennes sont à déplorer.

    Erdogan s’attaque à celles et ceux qui ont combattu avec acharnement Daesh et contribué grandement, au sein de la coalition internationale, à la défaite du califat.

     

    Les Etats Unis portent une lourde responsabilité pour avoir donné le feu vert à cette agression.

    Il y a urgence à ce que la communauté internationale condamne la Turquie et mette tout en œuvre avec l’ONU pour stopper cette agression, protéger le peuple kurde et toutes les minorités qui vivent dans cette région de la Syrie.

    La CNSK appelle à manifester partout en France samedi 12 octobre 2019.

    Paris le 09/10/2019

     


    votre commentaire
  • Communiqué d’Ensemble !

    Mouvement pour une alternative de gauche écologiste et solidaire

    Premières impressions

    d’un voyage militant en Algérie

     

    Une délégation du mouvement Ensemble ! est allée en Algérie à Alger et Bejaïa entre le 26/09 et le 06/10 pour rencontrer les acteurs et actrices du Hirak ce formidable mouvement de démocratie populaire de nature révolutionnaire et leur apporter un salut militant de soutien. Voici leurs premières impressions.  

     

    Vivre le Hirak et le sentir lors d'une marche du vendredi à Alger nous a procuré une émotion très forte. Ce qui nous a impressionné, c'est la diversité des genres, des âges, des origines sociales, des langues et des quartiers, ainsi que le caractère pacifique, festif, inventif et joyeux de ce mouvement.

     Il fallait voir cette marée humaine dans les rues, ces vagues puissantes et successives descendant des quartiers populaires vers le centre d'Alger avec leurs banderoles criant et scandant avec force et détermination encore et encore les slogans, créés, toujours recommencés, répondant au dernier discours menaçant du pouvoir. C'est que le seul dialogue avec le pouvoir est dans la rue. Après avoir dû concéder le multipartisme suite à la révolte de 1988, ce dernier a créé le vide autour de lui de sorte qu'il n'y ait pas de contre-pouvoir crédible. Il y a un éparpillement, des divisions et sous-divisions des partis, associations et syndicats qui sont dans l'opposition. Tous ceux que nous avons rencontrés sont profondément inquiets de ce face à face, ce bras de fer avec le pouvoir. Et effectivement, nous avons constaté une incertitude réelle quant à la suite des événements. Les analystes politiques sont désorientés.

     

    Cependant l'espoir est toujours immense et rien ne sera plus comme avant. Les Algériennes et les Algériens ont repris le contrôle de l’espace public (toute manifestation était interdite à Alger depuis la « décennie noire) et ont repris une parole que le pouvoir avait muselée. Et plus le Hirak dure plus il gagne en maturité politique, plus le rapport de forces est en sa faveur. Ce qui explique l'empressement du système à organiser des élections présidentielles. Celles-ci sont catégoriquement rejetées par le Hirak : « c'est une farce, ce sont les mêmes qui ont appelé à un 5ème mandat de Bouteflika qui les organisent ! ». Un passage en force pour les imposer sera payé très cher. Autiste, le pouvoir intimide, arrête, kidnappe les têtes qui émergent du mouvement qui est sans porte-paroles.  Autiste, il n'arrive pas à changer de logiciel et fait voter en toute illégalité des lois anti-sociales (exemple la loi de finance 2019 offrant l'Algérie aux multinationales).

     

    En l'absence de structuration de la société civile, le mouvement reste fragile. Il est à la recherche d'une transition vers une Algérie démocratique libre, indépendante avec une justice sociale.  Quelques propositions sont suggérées : gouvernement provisoire de 2 ou 3 ans excluant toute personne ayant exercé le pouvoir auparavant, processus constituant partant de la base en vue de l'élection d'une constituante souveraine. Mais le pouvoir refuse de discuter de ces propositions, comme il refuse la libération des détenus politiques arbitrairement arrêtés depuis le début du Hirak.

     

    Et la détermination populaire reste intacte

     

    8 Octobre 2019

     


    votre commentaire
  • Communiqué Ensemble !

    3 octobre 2019

     

    Solidarité avec Assa Traoré contre l’intimidation judiciaire

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Manifestation d'Alliance

    devant le siège de la FI

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Communiqué d'Ensemble

    sur les Retraites et l'assurance-chômage

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Déclaration d’Ensemble après les Européennes

    Lire la suite...


    votre commentaire