• Halte à la folie meurtrière!

    Arrêtons la bombe avant qu'elle ne nous tue! 

    Soyons nombreux au Menez Hom  mardi 6 août,

    jour anniversaire du bombardement nucléaire d'Hiroshima,  pour ne pas oublier,

    pour dire stop au péril criminel

    et réclamer que la France

    signe le traité d'interdiction des armes nucléaires.

    En fichier ci-dessous la déclaration du CIAN29

    et le programme de la journée.


    votre commentaire
  • Une coordination finistérienne pour exiger un référendum

    sur la privatisation d'Aéroport de Paris

    s'est constituée dans le Finistère

    3 juillet 2019

     

    Constitution d'une coordination du Finistère

    pour un référendum sur la privatisation d'ADP.

    L'essentiel des partis et mouvements de gauche avaient été invités par le PCF à une réunion d'échanges le mercredi 3 juillet à Brest, local du PCF, rue Berger, 18h30 – 20h, ainsi que des syndicats et des associations susceptibles de s'engager dans la bataille pour que puisse se tenir un référendum contre la privatisation d'ADP.

    Étaient présents des représentants du PCF Finistère, du PS Finistère, de FI Brest, du NPA, de Ensemble! Finistère, de Attac, de Solidaires, des Citoyens pour le climat et des Jeunes pour le Climat. L'UDB était excusée. Génération.s nous a fait savoir depuis qu'ils s'associaient à l'appel.  

    Création d'une coordination 29 pour un référendum sur la privatisation d'ADP

    Coordination ouverte aux citoyens et soutenue actuellement par Attac, Citoyens et Jeunes pour le climat, Ensemble !, FI Brest, PCF, PS, Solidaires, Génération.s… avec un appel qui peut être signé par les organisations qui le souhaitent.

    ----------------------------------------------------------------------------

    Coordination 29 pour un référendum d'initiative citoyenne
    sur la privatisation d'ADP
     
    Coordination créée le 3 juillet 2019

    Coordination ouverte aux citoyens et soutenue actuellement par Attac, Citoyens et Jeunes pour le climat, Ensemble !, France Insoumise Brest, Génération.s, Parti Communiste Français, Parti Socialiste, Solidaires.

    Le Président de la République et le Gouvernement veulent privatiser complètement les Aéroports de Paris (ADP) – qui gèrent Roissy Charles de Gaule, Orly, Le Bourget – un groupe dont l’État est actuellement actionnaire à 50,6 %.
    La privatisation d'ADP a été votée par la loi Pacte au printemps 2019. Outre ADP, elle prévoit aussi la vente de ENGIE et de la Française des Jeux, des barrages hydro-électriques.
    Ils rapportent à eux tous presque un milliard d'euros par an à l’État : 173 millions de dividendes pour l’État l'an passé pour ADP!
    ADP est la deuxième valeur boursière détenue par l’État après EDF.

    Ce projet soulève une très forte opposition dans tout le pays.  
     
    En effet, la maîtrise publique de nos plus grands aéroports nationaux est un enjeu d'intérêt national avec une forte dimension stratégique, économique et sécuritaire. 86 % des aéroports dans le monde sont sous contrôle public, dont 100 % aux États-Unis.  
     
     
    Si ADP est privatisé, quel impact sur l'aménagement du grand Paris ?
     
    ADP gère actuellement une réserve foncière immense qui pourrait être utilisée surtout comme machine à cash immédiat pour être vendue ou louée en grande partie selon des critères de rentabilité, sans considération de l'écologie, des impératifs de l'avenir.
     
    Quelles conséquences sur une augmentation des coûts des prestations pour les compagnies aériennes et les usagers, sur leur adaptation aux nouveaux impératifs de lutte contre le dérèglement climatique ?
     
    Nous ne pouvons pas laisser les actionnaires décider d'un domaine si vital pour notre avenir.  
     
    Pour privatiser, l’État devra payer les actuels actionnaires minoritaires d'ADP à hauteur de 1 milliard.
    Parmi eux, le groupe Vinci, qui est candidat au rachat !
     
    ADP est le principal hub d’Air France, le privatiser c’est faire courir des risques à la compagnie nationale.
    La privatisation d'ADP fait peser de lourdes menaces sur les conditions de travail des salariés de l'entreprise.

    Les compagnies aériennes se sont déclarées défavorables à la privatisation car elles craignent une augmentation des coûts pour elles et donc une répercussion sur les prix des billets.
     
    L'association internationale du transport aérien a en effet mené une étude sur près de 90 aéroports internationaux qui confirme que les aéroports privatisés sont plus chers que ceux restés dans le giron public.


    Deux exemples devraient inciter le président de la République à plus de prudence :

    - les autoroutes françaises bradées aux multinationales pour un prix de 14,5 milliards d'euros inférieur de 40% probablement à la valeur réelle, concession qui a déjà permis à ces sociétés d'empocher 28 milliards d'euros depuis 14 ans et d'engranger des profits astronomiques sur le dos des citoyens qui paient deux fois les infrastructures : comme usagers avec les péages, et comme contribuables avec les investissements de départ. C'est un véritable racket organisé. Veut-on la même chose pour les aéroports ?

    - le précédent de la vente de l'aéroport de Toulouse organisée sous le quinquennat de F.Hollande par Emmanuel Macron, ministre de l'économie et des Finances. Vendu pour 308 millions d'euros à un groupe privé sans aucune expérience en matière aéroportuaire et composé à 51% d''une entreprise publique chinoise et à 49% d'un fonds d'investissement de Hong Kong domicilié dans un paradis fiscal - les îles vierges britanniques - il a été revendu 200 millions d'euros plus cher après que les actionnaires en aient vidé les caisses. Cette privatisation a été épinglée par la Cour des comptes.
     

    Suite à la démarche des groupes parlementaires PCF, FI, PS, et de parlementaires LR, la représentation nationale a réussi à imposer un Référendum d’Initiative Partagée (RIP) sur la reconnaissance du caractère de « service public national » des aérodromes parisiens, proposition d'un RIP validé le 9 mai dernier par le Conseil Constitutionnel.
     
    Il faudra réunir avant le 12 mars 2020 4,7 millions de soutiens à la loi cosignée par 248 parlementaires de gauche et de droite qui consacre ADP comme un service public national, donc non cessible au privé.


    Si ces 4,7 millions de signatures sont recueillies, le gouvernement se trouvera l'obligation de consulter les Français sur ce projet. Il va être possible de s'opposer à une nouvelle privatisation et au bradage du patrimoine public au profit exclusif des intérêts privés.


    Comment le président et son gouvernement peuvent-ils ainsi privatiser complètement des groupes stratégiques rentables gérant des infrastructures stratégiques sans même consulter les Français, alors qu'ils n'ont reçu aucun mandat pour cela ?
     
    Ce serait un déni de démocratie.

    A l'inverse, l'obtention du référendum par une très forte mobilisation des Français pourrait constituer une victoire politique majeure contre les logiques néo-libérales et capitalistes de privatisation des services publics.


    C'est un enjeu de maîtrise publique d'un secteur essentiel pour notre pays, un enjeu de démocratie, et aussi un enjeu financier pour l’État car ADP est rentable et permet d'investir des millions chaque année dans le service public.


    Citoyens, mobilisons-nous tous ensemble pour que partout dans le Finistère comme dans le reste du Pays une dynamique populaire se mette en place en faveur du référendum sur la privatisation d'ADP !
     
    www.referendum.interieur.gouv.fr

    votre commentaire
  • Accueil  - Ensemble Finistère !
     

     

    Compte-rendu finistérien ...

    Collectif National d'Ensemble des 22 et 23 Juin 2019

     

    Nous avons diffusé les textes adoptés au Collectif National du week end dernier.

    Quelques infos complémentaires sur la tenue du CN qui s'est déroulé dans une ambiance sereine même s'il peut y avoir des nuances d'appréciations sur la situation générale

    1) situation sociale et politique


    Le débat a fait émerger quelques points saillants :


    - A l'échelle européenne, c'est la fin du compromis historique entre démocratie chrétienne et social-démocratie. L'Union Européenne est entrée dans une zone d'instabilité. Le regain de participation partout en Europe semble indiquer que les idées de sortie de l'UE perdent du terrain


    - La cible principale de la politique de Macron, çà va être les couches les plus fragiles de la population (chômeurs, migrants). Nécessité de mener une bataille idéologique sur le droit à l'emploi


    - importance d'avoir une campagne de la gauche sociale et politique contre la privatisation d'ADP comme moyen de modifier le rapport de force face au macronisme  (d'où l'importance d'atteindre les 4,7 millions de signataires) et de reconstruire un cadre unitaire large à gauche


    - importance de participer au contre sommet du G7 à Biarritz et de continuer à porter le manifeste pour une autre Europe



    2) débat "stratégie"


    Je renvoie aux textes déjà diffusés "pour l'ouverture d'un débat stratégique" et "stratégie, de quoi parlons nous"

    Le débat au CN a, là aussi, permis de pointer quelques éléments:


    - la nécessité d'avoir une réflexion approfondie sur les transformations du travail et dans le salariat


    - poser les questions de l'appropriation sociale et d'un nouvel internationalisme dans les perspectives stratégiques


    - constater qu'on ne part pas de rien (texte émancipation, brochure Europe etc)

    mais compléter les questionnements soulevés par les deux textes initiant le débat : problématique des assemblées citoyennes, question des "communs", y a-t-il un centre et des périphéries au sein des forces de transformation sociale, le rapport au temps (temps long/temps court), l'articulation entre rapports de classe et rapports de genres...


    - se projeter sur l'idée qu'une autre société est possible, vers un nouvel imaginaire qui donne envie et qui soit un support pour lutter



    La réflexion a également été faite que ce projet d'élaboration stratégique pouvait s'avérer "vertigineux" pour Ensemble! et qu'il fallait le concevoir en lien avec les activités militantes quotidiennes, procéder par étapes, voire le mener avec d'autres partenaires.



    Pour conclure provisoirement, il a été convenu :


    - que les camarades qui sont intervenus dans le débat écrivent leurs interventions


    - que ces interventions seront mises en ligne sur les listes de diffusion à destination de toutes et tous les adhérent-e-s


    - qu'une liste de diffusion spécifique (liste de travail) sera mise en place et appel est fait aux volontaires pour alimenter la réflexion et les propositions. Réflexion et propositions dont la liste CN sera régulièrement informée


    - que le prochain CN devra déterminer les thèmes prioritaires à traiter



    3) Assemblée Générale d'Ensemble!


    Elle devrait se tenir le 18 et 19 janvier 2020.

    Thèmes retenus : point d'étape sur l'élaboration stratégique et fonctionnement du Mouvement.

    Une commission de préparation sera mise en place.

    Il a été proposé que les collectifs soient interrogés au préalable sur ce qu'ils pensent du fonctionnement d'Ensemble! et sur ce qu'ils attendent du Mouvement



    4) situation financière d'Ensemble!


    La commission trésorerie a fait un point d'info le dimanche matin.

    L'attention des délégués a été attirée sur le changement de la réglementation financière des partis politiques.

    Désormais, toute recette (y compris vente de bouquins, de crèpes etc ou les dons de sympathisants) doit passer par l'Association de Financement.

    Les comptes des comités locaux (y compris ceux qui sont constitués en association avec un compte bancaire indépendant) sont consolidés avec celui d'Ensemble! national.

    Cela impose de conserver les originaux des factures et de les transmettre à la trésorerie nationale pour contrôle par la Commission Nationale des Comptes des Partis Politiques.

    Le risque, si ce n'est pas fait, c'est que l’agrément soit retiré à Ensemble!

    (perte de la déduction fiscale des cotisations, impossibilité de financer une campagne électorale)

    Le compte de résultat 2017 et le budget 2019 ont été présentés. Le compte de résultat 2018 étant toujours en cours de finalisation.



    5) Université d'Automne


    Elle est prévue au Cap d'Agde du 31 octobre au 3 novembre.

    Les comités sont invités dès maintenant à prévoir la présence de leurs membres à cet évènement (inscriptions, organisation des déplacements...).

    Le programme détaillé ne tardera pas à être diffusé.

    Les comités sont également invités à diffuser l'information vers des milieux proches (acteurs syndicaux, élus de la gauche alternative...)



    6) Fête de l'Huma


    Ensemble! y tient traditionnellement un stand.

    Cette année, le périmètre en sera réduit.

    Un appel est lancé aux volontaires à la fois pour la mise en place avant la fête et pour tenir le stand et y accueillir les personnes qui passent. Il est demandé aux camarades disponibles de se faire connaitre auprès de Pierre, le permanent (localensemble@gmail.com)



    7) Municipales


    Un tour rapide de quelques situations a été fait.

    Des délégués ont fait état de ce qui commençait à se mettre en place chez eux.

    Ont aussi été évoqués entre autres choses l'intérêt qu'il y aurait à avoir une charte municipale, nos réponses à la métropolisation etc.



    8) commissions thématiques


    Se sont réunies les commissions international, écologie (c'est là que je suis allé), féminisme et LGBT. Chaque commission doit faire un compte rendu de ses travaux

    Amicalement
    JL


    votre commentaire
  • 6éme édition de la Fête de l’Autogestion (CNT29)

    Samedi 18 mai 2019, 12h-21h

    " Run ar Puns", Châteaulin, 29150

     

    6éme édition de la Fête de l’Autogestion (CNT29)  Samedi 18 mai 2019, 12h-21h  " Run ar Puns", Châteaulin

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La 6éme édition de la Fête de l’Autogestion aura pour thème « Espagne 36-39 ».80 ans passés : ce sera l’occasion de débats, de discussions pour retrouver le chemin de la révolution libertaire Espagnole, en tirer les enseignements pour inventer d’autres futurs.Des éditeurs, des associations et organisations de Quimper, Brest, Douarnenez, Concarneau,… tiendront des tables de presse.S'appuyant sur des valeurs d’humanisme, de tolérance, d’entraide cette Fête se veut un point de rencontres, d'échanges, de communications, de stimulation de toutes les expériences.

     

    6e Fête de l'Autogestion - CNT29


    > Samedi 18 mai 2019, 12h-21h


    > " Run ar Puns", Châteaulin, 29150

     

    Entrée libre

     

    des débats, des concerts, restauration midi et soir, des éditeurs, des stands, des tables de presse, et + encore !!!



    Programme

    12h Ouverture des stands,

     

    13h30 Débats :Le communisme libertaire, Myrtille Giménologue

     

    15h Concerts : Arthur Manuel, folk blues

     

    16h Débats :Enseignement de l’expérience libertaire, Myrtille

     

    17h30 Concerts : Little Big Moon, rock

     

    18h30 Forum : La violence d’État aujourd’hui,collectifs Désarmons & Nantes Révoltée

     

    20h00 Concerts : Rom MC & the MC'S,blues

     

     

    Exposition :

     
    > Affiches d’Espagne 36,
    commentée par Wally des Éditions Libertaires

     

    Restauration : WhouAmap, Tri Martolod.

     

    Éditeurs :La digitale, Atelier Création Libertaire, Publico, CNT-RP, Agone, Éditions Libertaires.

     

    Tables de presse : 

     

    AC!, Réseau salariat,CNT29,Désarmons, Nantes Révoltée,

     

    Alternative Libertaire, Fédération Anarchiste,


    Ensemble,

     

    Association France Palestine Solidarité, Association Kurdes, Temps Partagés, Fraternité Quimper,


    > Zéro personnes à la rue, Collectif autonome des précaires de Brest,Foods No Bombs,


    > Collectif Antifa, Détraqueer, Apostasik ...


    > Caravane : Radio Pikez (Brest)


    > Atelier :CRADE (réparation vélo Concarneau)...


    votre commentaire
  • 6e Fête de l'Autogestion organisée par la CNT 29


    Samedi 18 mai 2019, 12h-21h


    " Run ar Puns", Châteaulin, 29150

     

    11h Accueil et mise en place des stands, tables de presses, ...

     

    12h Ouverture des stands,

     

    13h30 Débats :Le communisme libertaire,

    Myrtille Giménologues

     

    15h Concerts : Arthur Manuel,

    folk blues

     

    16h Débats :Enseignement de l’expérience libertaire,

    Myrtille Giménologues

     

    17h30 Concerts : Littel Big Moon,

    rock

     

    18h30 Forum : La violence d’État aujourd’hui,

    collectifs Désarmons & Nantes Révoltée

     

    17h30 Concerts : Biscuits Rollers, blues

     

    Exposition :


    Affiches d’Espagne 36,

    commentée par Wally des Éditions Libertaires

     

    Restauration : 

    WhouAmap, Tri Martolod.

     

    Éditeurs :

    La digitale, Atelier Création Libertaire, Publico, CNT-RP,

    Agone, Éditions Libertaires.

     

    Tables de presse : 

     

    AC!,

    Réseau salariat(Quimper),

    CNT29(Quimper,Brest),

    Alternative Libertaire (Lorient),

    Ensemble (Quimper, DZ),

    AFPS(Brest),

    Association Kurdes (lorient),

    Temps Partagés(Quimper),

    Fraternité Quimper,

    Zéro personnes à la rue (Brest),

    Collectif autonome des précaires de Brest,

    Foods No Bombs(Quimper),

    Collectif Antifa (Quimper),

    Détraqueer (Brest)

    Caravane : Radio Pikez (Brest)

    Atelier :CRADE (réparation vélo Concarneau)...


    votre commentaire
  • Communiqué Ensemble ! Ensemble Finistère !

    Premier mai à Paris:

    l'Etat Macron-Castaner est un Etat policier,

    agresseur et menteur.

     
     Le 1er Mai 2019 avait été précédé d’un déluge médiatique gouvernemental annonçant des hordes de « black bloc » à Paris. 
     
    La journée est maintenant suivie de mensonges du policier en chef Castaner, lorsqu’il annonce « une attaque » contre un hôpital, alors que les personnels hospitaliers présents ont surtout aperçu des manifestants en fuite.

     

    Castaner le menteur doit démissionner !

    La démission de Castaner s’impose !

     

    Dès le début de la manifestation, il s’est produit un véritable déluge lacrymogène et d’attaques policières contre les manifestant-es au sein des cortèges, provoquant une peur pour leur intégrité physique chez beaucoup de personnes pacifiques.

    Les cortèges syndicaux (CGT, Solidaires) ont reçu des tirs de grenades montrant un pouvoir policier déchainé.

     

    Il se confirme ainsi que l’Etat néolibéral est en même temps un Etat policier de plus en plus violent contre son peuple.

    De Sarkozy à Macron en passant par Hollande (loi travail 2016), les gouvernements ne peuvent faire admettre les atteintes aux droits sociaux, aux salaires et à la Sécurité sociale, aux services publics, aux libertés, à la justice.

    Alors ils utilisent la violence, la calomnie, la peur.

    Ils veulent empêcher le droit de manifester, de manière de plus en plus arbitraire, avec un arsenal de lois durcies chaque année.

     

    Les « black bloc » ont bon dos.

    Leur vision individualiste de la lutte sociale n’a rien à voir avec une vraie émancipation collective.

    Mais cela ne saurait masquer un pouvoir politique aux abois.

    Macron ne répond pas aux vraies questions.

    La démocratie, c’est aussi la révolte légitime contre un pouvoir autoritaire et méprisant contre le mouvement des gilets jaunes et toutes les exigences populaires.

    Dans beaucoup de villes, la convergence entre Gilets jaunes et syndicats s’est consolidé.

     

    Les luttes collectives vont se développer, dès le 4 mai sur les ronds-points et le 9 mai dans l’unité pour défendre la fonction publique et les services publics.

     

    Le 2 mai 2019.

     


    votre commentaire
  • Ensemble Finistère !

    TOUT CHANGER

    POUR QUE RIEN NE CHANGE !


     

    C’est bien le sentiment qui domine après la conférence de presse du Président de la République.

     

    Sourd aux revendications posées depuis des mois tant par les Gilets Jaunes que par les retraités, le mouvement syndical ou les citoyens mobilisés pour l’environnement , il maintient son cap pour l’essentiel :

    Rien pour les salaires ;

    pas de rétablissement de l’ISF ;

    pas de baisse de la TVA sur les produits de première nécessité, impôt le plus injuste car payé autant par les personnes à bas revenus que par les grandes fortunes ;

    aucune revalorisation digne de ce nom des retraites ; refus du RIC.

     

    Et bien sûr, pas un mot de compassion pour les centaines de blessés lors des manifestations du mouvement social mais un soutien de fait aux atteintes aux libertés (de la presse notamment) et aux violences policières au nom de la nécessité d’un retour à l’ordre public. 



    Pour le reste, c’est une kyrielle d’annonces où domine le plus grand flou.

    Un proverbe dit quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup.

    En l’occurrence, c’est une véritable meute qui se profile derrière les annonces présidentielles.

    Il est toujours dans le « travailler plus et gagner moins » et il n’a renoncé en rien à ses contre-réformes ultra-libérales, à commencer par l’instauration à venir de la retraite par points.

    Les ultra-riches et les actionnaires du CAC 40 peuvent dormir tranquille !

    Et pourtant, les sommes colossales « généreusement » offertes en quelques heures pour la reconstruction de Notre Dame par quelques grandes fortunes montrent que de l’argent il yen a !

    L évasion fiscale coûte 80 à 100 milliards d’€ au Pays tous les ans.

     

    Pour peu qu’on se donne la peine d’aller les chercher, il y a là de quoi largement répondre aux besoins sociaux, éradiquer le chômage et la pauvreté, financer nos services publics et engager un véritable transition écologique.


    votre commentaire
  • Rouge ViF !

    Du fond de notre Coeur...

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    Ensemble Finistère !

    Message de soutien à Geneviève LeGay

     

    Les militants et militantes d'Ensemble! Finistère apportent tout leur soutien à Geneviève, victime comme tant d'autres des violences policières qui se déroulent semaine après semaine lors des manifestations des Gilets Jaunes.

    Ces violences, sans précédents depuis des dizaines d'années, ne sont pas des bavures mais le résultat d'une stratégie de la tension mise en œuvre par le pouvoir.

    Nous souhaitons à Geneviève de se rétablir bien vite et nous lui adressons à elle, à sa famille ainsi qu'aux camarades d'ATTAC et d'Ensemble! 06 le témoignage de notre amitié.

    Nous sommes effarés et ressentons le plus profond dégout devant les propos que Macron a tenu à l'égard de Geneviève, preuve s'il en était du mépris que ce sinistre personnage manifeste à l'égard de ses concitoyens.

    Ensemble Finistère!

    Le 25 mars 2019


    votre commentaire
  • Tract Ensemble Finistère !

    15 mars 2019

    Ce Gouvernement

    ne veut toujours rien entendre


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique