• [Mardi 28 juillet 2020
    Les Actualités Politiques]

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Lettre publique à Monsieur le Maire de Colombes.
     
     
    Monsieur,   
     
    Je veux par la présente vous dire merci, et vous témoigner de mon soutien pour vos propos commémoratifs de la rafle du Vel d'Hiv.
     
    Mon premier merci est au titre de Français Juif profondément marqué par ce que fut la shoah. Le souvenir de cette période terrible m'a été transmis par les témoignages familiaux. Tant de souffrances doit trouver le chemin des mots pour porter de l'apaisement, tout autant que pour transmettre un savoir qui fasse résistance à cette « bête immonde » qui toujours peut « renaitre de ses cendres ». En tirant un lien entre hier et aujourd'hui c'est ce que vous avez fait avec dignité. C'est bien pour cela que tant de  reproches vous tombent dessus. Ceux qui vous font grief détournent de la leçon de l'histoire et préparent à une brutale répétition. 
     
    Les rugissements contre vous sont si forts qu'il faut revenir sur le sens de votre discours. Lorsque vous accomplissez un lien entre les abominables souffrances infligées aux migrants et celles que durent affronter mes ancêtres vous faites écho à de nombreux penseurs Juifs. J'en retiendrai ici deux, pour ne pas être abusivement long. La première est l'immense Hannah Arendt, dans « Eichmann à Jérusalem ». Elle a ces mots qui pour moi ont été révélations, ont donné sens à mon malaise devenu répulsion devant le tour qu'a pris l'évocation de la shoah : (page 49, foliohistoire) ce  « crime contre l'humanité sur le corps des juifs » est ramené à un crime contre les juifs. De l' universelle leçon du crime contre l'humanité, dont nous devons nous armer pour combattre tous les crimes contre tous les peuples, le discours a dérivé vers un kaddish en boucle destiné à enfermer les Juifs dans la peur de l'autre. Hannah Arendt cite Ben Gourion (p 54) pour qui le Juif est destiné à affronter un monde hostile », « nous voulons que tous les pays... aient honte ». En somme une idéologie de ghetto. C'est ce qu'exprime mon second exemple, Théo Klein dans « sortir du ghetto » (édit Liana Levi). Théo Klein est un ancien Président du CRIF, en un temps où le CRIF était tout autre chose que cette caricature qu'il est devenu. « Je m'interroge sur notre attitude, sur notre manière de mettre la shoah en avant » dit-il page 53. Il écrivait cela il y a 12 ans, il n'y avait pas encore cette prolifération de stèles commémoratives qui transforment nombres de rues de Sarcelles ou d'Enghien en mur des lamentations. Ces plaintives lamentations enferment dans le passé et servent de justificatifs à des conduites qui ne seraient tolérées pour aucun autre peuple. Voilà, Monsieur le Maire, avec quoi vous avez rompu, me rendant à moi la possibilité de me souvenir de ce crime dans la dignité de ceux qui ont souffert, dans la fraternité humaine de tous contre toutes les barbaries. 
     
    « Ne te sépare pas de la collectivité » ( Talmud, cité page 111)
     
     
    Mon second merci concerne vos mots évoquant la Police. Crime de lèse majesté que de pointer du doigt ce qui déraille, et déraille dangereusement. Des jeunes (et moins jeunes) meurent au court d'interpellations mais ce n'est pas grave. Des manifestants perdent un oeil dans les manifestations mais ce n'est pas grave. Des policiers profèrent des mots violents et racistes sur leurs pages Facebook mais ce n'est pas grave. Des policiers gazent et nassent des manifestants mais ce n'est pas grave... Rien n'est grave... Et comment l'histoire pourrait ne pas se répéter avec tant de déni ? J'entends ce syndicaliste policier fier de la formation dispensée, fier du rôle de la police dans la résistance. Mais se pose-t-il la question du comportement majoritaire et en premier lieu hiérarchique dans les années qui ont précédé ? Parce que ce n'était déjà pas grave à l'époque beaucoup a été rendu possible ? Et a-t-il oublié la guerre d'Algérie, Charonne ?  Et les manifestations contre la « loi travail » ? Et la directive « nettoyer au karcher » ? Se pose t il des questions ? Au moins secrètement....
     
    Se souvenir du passé pour interroger le présent est salutaire. Il faut comprendre le passé pour échapper à des voies terribles qui peuvent à nouveau salir l'uniforme. C' est bénéfique pour tous, pour chaque citoyen comme pour chaque fonctionnaire de police qui a à coeur d'accomplir dans la dignité son dur métier. 
     
    Se souvenir du Vel d'Hiv, c'est avoir en tête les ordres donnés et accomplis à l'encontre de la population juive. C'est aussi avoir en mémoire ces individus dignes de leur fonction, ce policier venu avertir mon oncle que « quelque chose de grave allait se passer et qu'il devait partir immédiatement ». C'est ce gendarme qui a sauvé ma grand mère et ses deux petites filles venues échouer dans une gare du sud ouest en tentant de passer « au sud » (pendant quelques jours la ligne de démarcation passait, dans cette gare, entre les voies de chemin de fer. Pendant cette très brève période quelque juifs étaient ainsi parvenus à franchir la ligne). Ce gendarme avait apporté un soutien moral, puis était aller acheter les billets de train pour le retour (témoignages de ma mère). Se souvenir de tout cela c'est prendre conscience du choix toujours possible, toujours disponible. Prendre conscience de cela c'est ne jamais renoncer à ce qui fait dignité. Prendre conscience de cela c'est regarder en face la gravité de ce qui se passe aujourd'hui. 
     
    Rencontrant beaucoup de policiers, discutant par divers biais avec plusieurs, je sais que nombreux sont ceux qui éprouvent de douloureux questionnements. Ils ne savent comment faire. Leurs mots sont bien plus conscients que ceux de leurs représentants syndicaux télégéniques. 
     
    Monsieur le Maire, par votre prise de parole sincère vous avez contribué à ce qu'avance une prise de conscience. Est-il encore temps avant une déflagration ? Je ne sais, mais il ne faut jamais renoncer à proposer une voie constructive, une prise de conscience. Rien n'est impossible à l'humain. Je n'ai pas l'honneur de vous connaître. Je crois savoir que mon « engagement » politique est légèrement différent du votre : vous êtes à EELV je suis un Insoumis. Cette petite différence ne modifie pas mon respect, mon soutien, ma fraternité devant la position qui a été la votre. Honneur à vous.
     
    Serge Grossvak 
     

    votre commentaire
  • La Coop des masques
    La Coop des masques bénéficie d'un coup de projecteur dans Les Echos. La production doit commencer en novembre à Grâces, deux ans après l'arrêt d'Honeywell à Plaintel. 12 % des parts sociales réservées aux citoyen·nes avaient été acquises au 23 juillet.
     

    Coronavirus : la Bretagne va faire revivre son usine de masque avec une coopérative

    Il est prévu que cette société coopérative financée par des entreprises bretonnes, des particuliers et les collectivités, puisse fabriquer jusqu'à 45 millions de masques chirurgicaux et FFP2 par an. Elle va démarrer avec une trentaine d'emplois.

    Les Echos >>>>> Abonnés


    votre commentaire
  • Le chômage a baissé en juin mais reste à un niveau très élevé

    Le nombre de chômeurs de catégorie A 4,421 millions  a  diminué (-4,6 %) en juin,

    mais l’effectif des catégories A, B et C a continué d’augmenter, de 0,5 %, atteignant son plus haut niveau historique à un pic historique, à 6,157 millions.

     

    4,421 millions de chômeurs en catégorie A

    Selon les données publiées ce lundi 27 juillet par le ministère du Travail et Pôle emploi, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A (sans aucune activité) a reculé de 4,6 % le mois dernier, soit 204 700 personnes de moins par rapport au mois de mai.

    (+7,1 % en mars, +22,6 % en avril, -3,3 % en mai)

    Ouest-France >>>>>


    votre commentaire
  • Manifestations tous azimuts...

    Fil ouvert le 21 juillet 2020... et mise à jour

    Martinique

    En Martinique, deux nouvelles statues ont été déboulonnées par des activistes anticolonialistes. Les représentations de Joséphine de Beauharnais et de Pierre Belain d'Esnambuc ont été mises à terre à Fort-de-France. Depuis le milieu de semaine, les militants avaient déjà prévenu, dans une vidéo sur les réseaux sociaux, de leur intention de déboulonner la statue de Joséphine de Beauharnais si cela n'était pas fait par la municipalité avant dimanche.

    Irak

    Dimanche, des manifestations populaires ont eu lieu à Bagdad et dans de nombreuses villes du sud du pays pour dénoncer le cruel manque d'électricité, un service public qui n'assure que quelques heures d'alimentation par jour alors que les températures ont dépassé cette semaine les 50 degrés en Irak.

    En Irak, deux manifestants ont succombé à leurs blessures après avoir été touchés hier soir par des tirs de grenades lacrymogènes lors de heurts nocturnes avec les forces de l'ordre sur la place Tahrir de Bagdad. Il s'agit des premiers affrontements meurtriers sur l'emblématique place de la capitale irakienne depuis l'arrivée au pouvoir début mai du gouvernement de Moustafa al-Kazimi. C'est de cette place qu'était partie en octobre une révolte populaire inédite qui s'est soldée au terme de plusieurs mois par plus de 550 morts, 30 000 blessés et plusieurs dizaines de militants assassinés ou enlevés.

    Frnce Info Brèves

     

    Varsovie Pologne

    Pendant ce temps, à Varsovie, Pologne, la foule se dresse contre la décision du président ultra-conservateur de se retirer du traité européen sur les violences faites aux femmes, ce qui revient peu ou prou à les légaliser. l’Europe à la carte...

     

    Chili

    Pendant ce temps, à Concepcion, Chili, on défile pour dénoncer les conditions sanitaires déplorables infligées aux prisonniers politiques Mapuche alors que le coronavirus fait des ravages.

     

     

    Russie

    Manifestation impressionnante à Khabarovsk pour le 3eme samedi consécutive dans l'Extrême-Orient de la Russie. Les manifestants protestent contre l'arrestation de leur gouverneur et son remplacement par un homme nommé par le Kremlin cette semaine.

    Twitter >>>>>

     

    Israël

    Nouvelles manifestations à tel Aviv et Jérusalem

    Twitter >>>>>

     

    Hongrie

    Importantes manifestations en Hongrie pour la Liberté de la Presse

    Twitter >>>>>

    Se saborder plutôt que subir : les journalistes du principal site d'information de Hongrie index.hu ont démissionné collectivement vendredi, craignant de perdre leur indépendance vis-à-vis du gouvernement de Viktor Orban après le brutal licenciement de leur rédacteur en chef

    Rare voix critique envers le pouvoir dans un paysage médiatique où le pluralisme a drastiquement régressé ces dernières années, le portail http://Index.hu risque de ne pas se remettre du départ de la quasi totalité de sa rédaction, soit 90 journalistes  

     

    France

    Les salariés de l’usine Smart de Sarreguemines défilaient vendredi 24 juillet 2020 contre le projet de Daimler-Bentz de vendre leur usine alors qu’ils avaient accepté de travailler plus pour sauver leurs emplois

    Il y a les paroles de Macron, il y a les colères ouvrières et les manifestations

     

    France

    Manifestation de pompiers à Etampes dans l'Essonne, 10 jours après la blessure par balle d'un de leurs collègues lors d'une intervention au quartier de la Guinette le 14 juillet.

     

    Espagne

    Des milliers de salariés d'Airbus ont manifesté ce jeudi autour de plusieurs sites du groupe en Espagne pour protester contre la suppression de 1 600 emplois dans le pays. Le groupe prévoit la suppression de 15 000 emplois, dont 5 000 en France.
     

     

    En Biélorussie >>>>>

    l’opposition s’unit face à Alexandre Loukachenko, président à la tête du pays depuis plus de vingt-cinq ans. Des rassemblements ont lieu dans de nombreuses villes du pays, ici à Navapolatsk ( 100.000 habitants ) à 3 semaines des élections présidentielles.

     

    USA

    ETATS_UNIS 56e nuit de heurts entre manifestants antiracistes et policiers fédéraux, à Portland. A nouveau, les rues du centre ville se sont remplies de gaz lacrymogènes, alors que des milliers de manifestants du mouvement Back Lives Matter se sont rassemblés devant un commissariat.

     

     

    Israël >>>>>

    Des milliers de personnes manifestent de nouveau devant la résidence du Premier Ministre à Jerusalem, exigeant sa démission suite a ses accusations de corruption ainsi qu'à sa gestion de crise du COVID19.

    Guyane >>>>>

    Début de la grève générale pour des moyens d’urgences, un CHU, la construction de 2 hôpitaux, l’interdiction des licenciements jusque la fin de l'état d'urgence sanitaire, augmentation des primes Covid...

     

    Corse >>>>>

    Manifestation contre les viols, contre les feminicides, en Corse. 

    Plusieurs dizaines de manifestant-es ont défilé dans les rues de Calvi pour dénoncer les violences faites aux femmes.

    Twitter 2 Photos >>>>>

     

    20000 jeunes de 13 à 25 signent ce matin une tribune dans
    Mediapart lancée à l'initiative de @NousToutesOrg
    pour exiger la démission de Darmanin.

     

    Paris >>>>>

    Les guides conférenciers, profession oubliés du plan tourisme du gouvernement manifestent sur les Champs-Elysées à Paris. Privés de revenus depuis l'épidémie de Covid 19, ils dénoncent leur situation de précarité.

    Photos >>>> Charles Baudry

     

    Paris L214 >>>>>

    Retour en quelques images sur l’action dL214 devant le siège de LIDL près de Paris, pour dénoncer les conditions intensives d’élevage des poulets et les approvisionnements de l’enseigne.

     

     

    Bangkok >>>>>

    Des milliers de jeunes thaïlandais sont rassemblés depuis plusieurs heures au Monument de la Démocratie à Bangkok et souhaitent la fin de la monarchie constitutionnelle.

     

    USA >>>>>

    A Chicago ou Portland,

    la police fédérale envoyée par Donald Trump attise la colère

    Ces agents sont censés épauler la police locale et protéger les bâtiments fédéraux. Dans les faits, ils sont parfois accusés d’arrestations sans preuves par les manifestants.

     

    Bulgarie >>>>>

    Des milliers de personnes manifestent pour le 13eme jour consécutive devant le siège du gouvernement en Bulgarie accusé de corruption. Le premier Ministre a survécu aujourd'hui a une motion de censure du Parlement.

    Israel >>>>>

    Après avoir manifesté devant le Parlement d'Israel, des milliers de manifestants se dirigent vers la résidence de Benjamin Netanyahu exigeant sa démission suite a ses accusations de corruption et sa gestion de crise du COVID19.

    Guyane >>>>>

    Des manifestants ont incendié la façade de la préfecture de Cayenne en Guyane. Les manifestants protestent contre la gestion de crise du COVID19 estimant que l'État n'a pas rempli son rôle en matière de santé.

    Pays bas >>>>>

    De très nombreux véhicules militaires sont déployés à Bilthoven aux Pays-Bas pour sécuriser la ville alors que des manifestations très importantes d'agriculteurs sont attendues demain dans tout le pays.

     

    Turquie >>>>>

    - Vague d'indignation en Turquie. Des femmes manifestent dans plusieurs villes du pays contre les violences faites aux femmes après le meurtre de Pinar Gultekin, étudiante de 27 ans tuée sauvagement par son ex.

     

    USA >>>>>

    54ème jour de manifestation consécutive à Portland dans l'Oregon. Des milliers de personnes manifestent. Des affrontements sont en cours. Il est 2 heure du matin sur place.  

     

    Mali >>>>>

    Les manifestations reprennent au Mali. Des manifestants bloquent de nombreux axes routiers à Bamako. Le mouvement M5 qui exigent la démission du président IBK a appelé à la désobéissance civile. 11 manifestants sont morts lors des manifestations il y a une semaine.

     

     


    votre commentaire
  • Cathédrale de Nantes. L’incendiaire en prison
     
    Lundi, 27 Juillet, 2020

    Nantes. L’incendiaire en prison

    Le bénévole du diocèse a avoué, samedi, être responsable du sinistre de la cathédrale.

     

    Relâché après son placement en garde à vue huit jours auparavant, un homme de 39 ans, membre de la communauté diocésaine, a de nouveau été interpellé, samedi matin, et mis en examen dans la soirée.

    Il a été placé en détention provisoire dans la nuit après être passé aux aveux devant le juge.

    Il est accusé de « destruction et dégradation par incendie ».

     

    « Mon client a coopéré, a affirmé son avocat, Me Quentin Chabert.

    Il regrette amèrement les faits et est aujourd’hui rongé par le remords. »

    Le recteur de la cathédrale de Nantes, le père Hubert Champenois, avait expliqué la semaine dernière que l’homme, qu’il connaissait depuis quatre ou cinq ans, était « servant d’autel » et qu’il avait confiance en lui.

     

    Emmanuel A., un Rwandais arrivé en France en 2012 et vivant à Nantes depuis plusieurs années, vient pourtant de reconnaître avoir profité de détenir les clefs de la cathédrale qu’il devait fermer la veille de l’incendie pour allumer trois feux à l’intérieur.

    Il a été confondu par les enquêteurs grâce aux images de vidéosurveillance qui ont confirmé sa présence sur les lieux au début de l’incendie.

    Des allées et venues inhabituelles du suspect entre son domicile et la cathédrale ont aussi éveillé leurs soupçons, tandis que les conclusions des experts ayant détecté des traces d’hydrocarbures attestaient le caractère criminel de l’incendie, commis sans effraction.

    L’accusé n’a pour l’instant donné aucune explication à son geste.

    Il encourt une peine de dix ans d’emprisonnement et 150 000 euros d’amende, peine à l’issue de laquelle il pourrait être expulsé du territoire français, puisqu’il est en situation administrative irrégulière.

     

    Eugénie Barbezat

    votre commentaire
  • Lundi, 27 Juillet, 2020

    Affaire Matzneff.

    Verte de rage, Hidalgo voit déjà sa majorité se fissurer

     

    Sous la pression d’EELV, Christophe Girard a démissionné de son poste d’adjoint à la culture, ouvrant une crise politique à la mairie de Paris.

     

    Un mois à peine après le second tour des municipales, la majorité socialiste, écologiste et communiste d’Anne Hidalgo craquelle.

     

    Jeudi, accompagnés de mouvements féministes, ses alliés d’EELV ont manifesté pour réclamer le départ de Christophe Girard, fraîchement reconduit dans ses fonctions d’adjoint à la culture.

    Ce dernier est contesté pour une proximité présumée avec Gabriel Matzneff, écrivain accusé de « viols sur mineurs ».

    « Mairie de Paris : bienvenue à Pédoland » ou « Pédo en commun » - une référence à la liste de la gauche rassemblée Avenir en commun -, pouvait-on lire sur certaines pancartes polémiques.

     

    Des banderoles qui ont provoqué l’ire de l’édile PS et obligé David Belliard, chef de file des écologistes parisiens, à se désolidariser.

    « Je n’aurais pas forcément organisé cette manifestation, encore moins utilisé ces slogans (…) que je trouve choquants », a aussi réagi Julien Bayou, patron d’EELV.

     

    L’élu socialiste ne fait l’objet d’aucune poursuite

    Dans la foulée de ce rassemblement, Christophe Girard, entendu en mars comme témoin dans l’affaire Matzneff, a démissionné afin que la maire de Paris « puisse exercer son mandat sereinement », affirme-t-il dans un communiqué.

    En tant qu’ancien secrétaire général de la maison Yves Saint Laurent entre 1986 et 1987, il aurait aidé financièrement le romancier pour lui permettre d’échapper à la brigade des mineurs en réglant des notes d’hôtel.

    Une enquête visant le romancier a été ouverte à la suite de la parution, en janvier, du Consentement, de Vanessa Springora, où elle raconte une relation sous emprise.

    Plusieurs médias parlent également de relations « amicales » entre Matzneff et Girard, à qui est dédié le livre la Prunelle de mes yeux.

    L’élu socialiste ne fait néanmoins l’objet d’aucune poursuite.

     

    « Il ne suffit pas d’avoir un casier judiciaire vierge pour être adjoint à la mairie de Paris, il faut aussi des qualités éthiques et morales, le soutien à Gabriel Matzneff disqualifie Christophe Girard pour ce genre de responsabilités », assume Raphaëlle Rémy-Leleu, élue écologiste.

    « La honte ! La honte ! La honte ! », s’est vivement indignée Alice Coffin, autre conseillère municipale verte, qui, depuis le début de la polémique, est victime de tombereaux d’insultes homophobes sur les réseaux sociaux.

    Elle réagissait à la standing ovation offerte, ce vendredi, par le Conseil de Paris à Christophe Girard, à qui Didier Lallement, préfet de Paris, a adressé un « salut républicain ».

     

    La rumeur, les amalgames et les soupçons »

    « Écœurée » par la démission forcée de son « ami », Anne Hidalgo a annoncé son intention de déférer « devant les tribunaux les graves injures publiques qui ont été dirigées contre la mairie de Paris ».

    Elle dénonce un droit « piétiné par la rumeur, les amalgames et les soupçons » et considère que les deux élues EELV susmentionnées se sont placées « d’elles-mêmes en dehors de la majorité municipale ».

     

    « Faut-il le rappeler, suite à son audition en tant que témoin, aucune charge n’est retenue contre Christophe Girard à ce jour. 

    Nous ne pouvons admettre que dans un État de droit, la vindicte de quelques-uns prenne le pas sur la justice.

    Nous ne pouvons travailler ensemble si la rumeur, la suspicion généralisée, l’injure deviennent la règle », prévient, quant à lui, Nicolas Bonnet-Oulaldj, président du groupe communiste.

     

    Emmanuel Grégoire, premier adjoint, a demandé des « excuses » à « Alice Coffin et à (ses) partenaires écologistes » pour les « excès » des manifestants.

    Attentes qui ne seront pas satisfaites, selon Alice Coffin : « Je ne renierai pas des années de féminisme une fois élue. »

     

    Emilio Meslet

    votre commentaire
  • Lundi, 27 Juillet, 2020

    Police. Salade sécuritaire à la niçoise

     

    Le premier ministre Jean Castex a choisi la capitale azuréenne pour dévoiler, samedi, ses mesures pour la sécurité. Son ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, avait déjà préparé le terrain en usant d’une rhétorique d’extrême droite.

     

    Il fait chaud en ce moment sur la Côte d’Azur.

    La température y est encore montée d’un cran, ces derniers jours, avec le choix de l’exécutif de faire de ces terres bordées par la Méditerranée et depuis longtemps convoitées par l’extrême droite le décor de ses annonces sécuritaires.

     

    Dès jeudi, sautant sur l’occasion d’une inquiétante fusillade aux Moulins, un quartier populaire situé à l’entrée ouest de Nice, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin s’est rendu dans la capitale azuréenne pour se lancer dans une rhétorique martiale promettant de « faire plier ceux qui veulent faire plier la République ».

    Le lendemain, accordant un entretien au Figaro, il a confirmé l’orientation très droitière de sa politique en déclarant vouloir « stopper l’ensauvagement d’une certaine partie de la société ».

     

    Ce néologisme d’« ensauvagement » est d’ailleurs directement emprunté à l’essayiste Laurent Obertone, particulièrement apprécié de la fachosphère.

    La première de cordée de l’extrême droite française, Marine Le Pen, ne s’y est pas trompée, publiant aussitôt sur les réseaux sociaux une invitation au ministre à « ne pas se contenter, comme ses prédécesseurs, de reprendre (ces) constats, mais plutôt de mettre en place (ces) solutions ».

    Gérald Darmanin a tenté de se justifier, samedi, en prétendant s’être plutôt inspiré de Jean-Pierre Chevènement, ministre de l’intérieur de Jacques Chirac, qui, classé à gauche, avait qualifié de « sauvageons » les jeunes de banlieue.

    Pas sûr que cette référence soit vraiment de bon augure quand on sait que celui qu’on nommait hier « le Che » n’hésite pas aujourd’hui à contribuer à la nouvelle revue souverainiste Front populaire, fondée par Michel Onfray et soutenue par Robert Ménard, Alain de Benoist et Philipe de Villiers.

     

    Le décor était en tout cas ainsi planté pour qu’à son tour le premier ministre, Jean Castex, se rende à Nice pour annoncer, samedi en début d’après-midi, ses mesures pour la sécurité du pays.

    Aux côtés de Gérald Darmanin et du ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, le premier ministre a tout d’abord défendu sa volonté de généraliser, dès septembre, les amendes forfaitaires pour consommation de drogue.

    L’idée étant de taper sur les consommateurs de stupéfiants en espérant que ça leur enlève l’envie de retourner voir leur dealer.

     

    Le premier ministre a également déclaré vouloir engager dans la capitale azuréenne une « expérimentation » sur l’extension des compétences de la police municipale, jugeant que « la sécurité c’est aussi et d’abord la proximité ».

    60 policiers seront, en outre, bientôt déployés à Nice dans le cadre du projet de nouvel hôtel des polices de la ville, regroupant polices nationale et municipale, et la création d’un nouvel établissement pénitentiaire de 650 places « sera priorisée ».

    Ces annonces ont particulièrement ravi l’édile LR de la ville, Christian Estrosi, profitant de l’occasion pour mettre en avant le recrutement de 80 nouveaux policiers municipaux.

    Jean Castex a par ailleurs annoncé la création, au niveau national, de 150 emplois, à la fin de l’année, pour « renforcer l’action pénale de proximité » et de 10 000 postes de fonctionnaire de police.

     

    Il s’agit là d’une promesse de campagne du candidat Emmanuel Macron.

    Une bonne idée ?

    Pas si derrière le mot « proximité » se cache l’idée d’une guerre visant à « faire plier les sauvages » habitants des quartiers populaires.

     

    Emilien Urbach

    votre commentaire
  • [Lundi 27 juillet 2020
    Les Actualités Politiques]

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Bolivie ... la Démocrature...
     
    En Bolivie, alors qu’Elon Musk assume le coup d’état pour le contrôle du lithium et menace de renverser qui il veut pour servir ses intérêts,
    le gouvernement putschiste suspend les élections pour la 3ème fois.
     
    Toujours pas de réaction internationale...
     

    votre commentaire