• [La France en Colère -Mardi 4 Décembre 2018]

    [La France en Colère -Mardi 4 Décembre 2018]

    ----------------------------------------------------------------

    Clémentine Autain

    Aujourd'hui, à l'Assemblée nationale, vous avez une grande majorité des députés qui a ovationné le gouvernement.

    Et vous avez 80% des Français qui comprennent la colère des Gilets Jaunes.

    Il faut voir cette faille démocratique

    ----------------------------------------------------------------

    La France en Colère

    Crise majeure !

    Le pouvoir macronien à la dérive...

    Macron cherche un gilet de sauvetage

    et une issue de secours...

    ----------------------------------------------------------------

    ----------------------------------------------------------------

    "Gilets Jaunes, Gilets Rouges,

    même Patron, même Combat !

    même État, même Combat !

    même Macron, même Combat ! "

    ----------------------------------------------------------------

    A voir : Album photos sur Flickr >>>>> (Accès libre)

    ----------------------------------------------------------------

    ----------------------------------------------------------------

    Gros coup de gueule d'un infirmier 'Gilet jaune' de Carpentras:

    « Aujourd'hui c'est: ferme ta gueule et continue d'avancer »

    A visionner ici (Facebook) accès libre >>>>>

    ----------------------------------------------------------------

    Clémentine Autain 

    Vidéo sur Regards 3 décembre 2018  - 15 minutes 45

    Clémentine Autain : « Mon obsession, c’est qu’on ait une issue émancipatrice, de progrès humains »

    Après un weekend marqué par de fortes mobilisations dans tous le pays, quelle(s) réponse(s) politique(s) apporter ? La députée de la France Insoumise, Clémentine Autain, était l’invitée de #LaMidinale.

    Regards >>>>>

    ----------------------------------------------------------------

    Clémentine Autain 

    Les Francais ne demandent pas d'accélérer mais d'arrêter !

    Consternation. La France et l'Allemagne s'accordent pour que l'UE renonce à taxer les GAFA. Au moment même où les GiletsJaune posent la question de la justice fiscale et sociale, ce choix est une faute morale et politique, un contre sens historique.

    Débat ahurissant en séance à AN où la macronie avance tel un bulldozer hors sol pour imposer son budget sécurité sociale qui contient des milliards pour  le CICE et aucune des avancées sociales attendues par un peuple insurgé.

    Fabien Roussel

    Un premier pas bien timide mais rien sur les salaires, rien pour nos retraité-es, rien pour augmenter les recettes de l’Etat (ISF) et restaurer nos services publics !

    Annonce d'un moratoire de 6 mois... insuffisant! Les francais-es veulent du pouvoir d'achat, un salaire à la hauteur et des pensions dignes. Nous voulons des mesures pérennes pas des annonces à temps partiel! 

    ----------------------------------------------------------------

    ----------------------------------------------------------------

    Ouvrez les Mairies...

    INFO FRANCE BLEU. "Gilets jaunes" : l'Association des maires ruraux appelle tous les maires à recevoir les doléances de Français

    La crise des "gilets jaunes" aurait-elle pris cette ampleur si les tous les relais et corps intermédiaires avaient rempli leur rôle ? L'Association des maires ruraux appelle dans un communiqué les maires, "interlocuteurs de confiance de nos concitoyens", à recueillir leurs doléances.

    France TV Info >>>>>

     

    ----------------------------------------------------------------

    ----------------------------------------------------------------

    Suspension des taxes.

    Les Gilets jaunes obtiennent un premier recul du gouvernement

    Mardi, 4 Décembre, 2018

    Le gouvernement "suspend pour six mois" la hausse de la fiscalité sur le carburant et les tarifs du gaz et de l'électricité "n'augmenteront pas pendant l'hiver", a annoncé ce mardi le Premier ministre Édouard Philippe pour tenter d'éteindre le mouvement de colère des "gilets jaunes" pour plus de justice sociale. De nombreuses réactions dénoncent l'absence de geste immédiat en faveur du pouvoir d'achat.

    L'Humanité >>>>>

     

    L’exécutif refuse de changer de cap :

    il ne prend pas la mesure de l’urgence sociale et écologique

    mardi 4 décembre 2018, par Attac France

    Depuis plusieurs semaines, un profond sentiment d’injustice s’exprime dans tout le pays à travers le mouvement des « gilets jaunes ».

    Là où un changement de cap était attendu, l’exécutif ne propose que des suspensions temporaires de mesures impopulaires qui ne résoudront ni la situation des plus fragiles ni n’agiront efficacement face à l’urgence climatique.

    Là où des décisions fortes et courageuses étaient nécessaires pour réduire les inégalités, améliorer la situation des plus pauvres et plus précaires tout en donnant plus d’ambition à une politique écologique qui en manque cruellement, l’exécutif se limite à reporter toutes les décisions importantes après les élections européennes, comme s’il était possible d’enjamber la situation présente et ignorer la réalité du quotidien de nos concitoyens.

     

    Le refus de donner un coup de pouce au SMIC ou d’augmenter les minima sociaux est une gifle assénée à toutes celles et tous ceux qui n’arrivent pas à boucler les fins de mois.

    La majorité En Marche a fait de même envers les retraités ce lundi en votant sans sourciller le projet de loi de financement de la sécurité sociale et donc en écartant toute possibilité d’indexer à nouveau les pensions de retraite sur l’inflation. L’exécutif n’a clairement pas pris la mesure de la colère sociale qui s’exprime dans le pays.

     

    Que Bruno Le Maire et Edouard Philippe essaient de réduire la mobilisation des gilets jaunes à une aspiration poujadiste à « moins d’impôts » indique le peu de considération qu’ils peuvent avoir envers ces centaines de milliers de personnes qui se mobilisent contre la politique fiscale inégalitaire, injuste et inefficace du gouvernement.

    N’ont-ils pas entendu les appels à supprimer les cadeaux fiscaux faits aux plus riches (ISF), aux détenteurs de capitaux (Flat tax) ou aux multinationales (CICE) afin d’améliorer la situation des plus précaires et de financer les services publics toujours plus éloignés des lieux de vie ?

    Croient-ils que saborder le projet de taxe européenne sur les transactions financières et qu’entériner une taxation des GAFA bien moins ambitieuse que prévue est de nature à "calmer" le sentiment d’injustice fiscale qui parcourt le pays ?

     

    Une telle surdité et une telle intransigeance confinent à la provocation.

    On ne dirige pas un pays comme on dirige une start-up, où l’on pourrait suspendre une mobilisation sociale d’ampleur avec quelques mesures temporaires et une concertation dont les contours n’ont pas été précisés.

    Obligé de concéder quelques mesurettes sous la pression des mobilisations en cours, le gouvernement tente d’éteindre un incendie avec des arrosoirs percés : il est peu probable qu’il y parvienne ainsi.

     

    Emmanuel Macron et son gouvernement ne répondent ni à la colère sociale ni à l’urgence climatique.

    Alors que la COP24 s’est ouverte en Pologne, le gouvernement vient en effet de réduire son ambition en matière de lutte contre les dérèglements climatiques, prévoyant d’augmenter les émissions de CO2 de 6% de plus que les objectifs annoncés sur les cinq prochaines années.

    Où est donc l’ambition climatique, pourtant assénée régulièrement ces dernières semaines pour justifier une fiscalité carbone inefficace et injuste ?

    Pourquoi le gouvernement refuse-t-il de basculer les hausses de la taxe carbone sur les sites industriels les plus polluants du pays et qui en sont aujourd’hui largement exonérés ?

     

    Pour Attac, ces politiques injustes socialement et écologiquement doivent être combattues avec la même détermination.

    Face à l’intransigeance d’Emmanuel Macron et de son gouvernement qui refusent de changer de politique, Attac appelle ses sympathisant·e·s, ses adhérent·e·s et ses comités locaux à renforcer les mobilisations actuelles, à faire connaître ses analyses et ses propositions et à être dans la rue massivement le 8 décembre, journée de mobilisation internationale pour la justice climatique et quatrième journée de mobilisation des gilets jaunes.

     ---------------------------------------------------------------

    Carburant, gaz, électricité, contrôle technique...

    Ce qu'il faut retenir des annonces d'Edouard Philippe

    pour les "gilets jaunes"

    Le Premier ministre a déroulé plusieurs mesures pour répondre aux revendications du mouvement. 

    France TV Info >>>>>

    ----------------------------------------------------------------

    ---------------------------------------------------------------

    L’appel des gilets jaunes de Commercy

    le 2 décembre 2018

    APPEL DES GILETS JAUNES DE COMMERCY À DES ASSEMBLÉES POPULAIRES PARTOUT

    REFUSONS LA RÉCUPÉRATION !

    VIVE LA DÉMOCRATIE DIRECTE !

    PAS BESOIN DE "REPRÉSENTANTS" RÉGIONAUX !

    Depuis près de deux semaines le mouvement des gilets jaunes a mis des centaines de milliers de personnes dans les rues partout en France, souvent pour la première fois.

    Le prix du carburant a été la goutte de gasoil qui a mis le feu à la plaine.

    La souffrance, le ras-le-bol, et l’injustice n’ont jamais été aussi répandus.

    Maintenant, partout dans le pays, des centaines de groupes locaux s’organisent entre eux, avec des manières de faire différentes à chaque fois.

     

    Ici à Commercy, en Meuse, nous fonctionnons depuis le début avec des assemblées populaires quotidiennes, où chaque personne participe à égalité.

    Nous avons organisé des blocages de la ville, des stations services, et des barrages filtrants.

    Dans la foulée nous avons construit une cabane sur la place centrale.

    Nous nous y retrouvons tous les jours pour nous organiser, décider des prochaines actions, dialoguer avec les gens, et accueillir celles et ceux qui rejoignent le mouvement.

    Nous organisons aussi des « soupes solidaires » pour vivre des beaux moments ensemble et apprendre à nous connaître. En toute égalité.

     

    Mais voilà que le gouvernement, et certaines franges du mouvement, nous proposent de nommer des représentants par région !

    C’est à dire quelques personnes qui deviendraient les seuls « interlocuteurs » des pouvoirs publics et résumeraient notre diversité.

     

    Mais nous ne voulons pas de « représentants » qui finiraient forcément par parler à notre place !

     

    À quoi bon ?

    À Commercy une délégation ponctuelle a rencontré le sous-préfet, dans les grandes villes d’autres ont rencontré directement le Préfet : ceux ci-font DÉJÀ remonter notre colère et nos revendications.

    Ils savent DÉJÀ qu’on est déterminés à en finir avec ce président haï, ce gouvernement détestable, et le système pourri qu’ils incarnent !

     

    Et c’est bien ça qui fait peur au gouvernement !

    Car il sait que si il commence à céder sur les taxes et sur les carburants, il devra aussi reculer sur les retraites, les chômeurs, le statut des fonctionnaires, et tout le reste !

    Il sait aussi TRÈS BIEN qu’il risque d’intensifier UN MOUVEMENT GÉNÉRALISÉ CONTRE LE SYSTÈME !

     

    Ce n’est pas pour mieux comprendre notre colère et nos revendications que le gouvernement veut des « représentants » : c’est pour nous encadrer et nous enterrer !

    Comme avec les directions syndicales, il cherche des intermédiaires, des gens avec qui il pourrait négocier.

    Sur qui il pourra mettre la pression pour apaiser l’éruption.

    Des gens qu’il pourra ensuite récupérer et pousser à diviser le mouvement pour l’enterrer.

     

    Mais c’est sans compter sur la force et l’intelligence de notre mouvement.

    C’est sans compter qu’on est bien en train de réfléchir, de s’organiser, de faire évoluer nos actions qui leur foutent tellement la trouille et d’amplifier le mouvement !

     

    Et puis surtout, c’est sans compter qu’il y a une chose très importante, que partout le mouvement des gilets jaunes réclame sous diverses formes, bien au-delà du pouvoir d’achat !

    Cette chose, c’est le pouvoir au peuple, par le peuple, pour le peuple.

    C’est un système nouveau où « ceux qui ne sont rien » comme ils disent avec mépris, reprennent le pouvoir sur tous ceux qui se gavent, sur les dirigeants et sur les puissances de l’argent.

    C’est l’égalité.

    C’est la justice.

    C’est la liberté.

    Voilà ce que nous voulons !

    Et ça part de la base !

     

    Si on nomme des « représentants » et des « porte-paroles », ça finira par nous rendre passifs.

    Pire : on aura vite fait de reproduire le système et fonctionner de haut en bas comme les crapules qui nous dirigent.

    Ces soi-disant « représentants du peuple » qui s’en mettent plein des poches, qui font des lois qui nous pourrissent la vie et qui servent les intérêts des ultra-riches !

     

    Ne mettons pas le doigt dans l’engrenage de la représentation et de la récupération.

    Ce n’est pas le moment de confier notre parole à une petite poignée, même s’ils semblent honnêtes.

    Qu’ils nous écoutent tous ou qu’ils n’écoutent personne !

     

    Depuis Commercy, nous appelons donc à créer partout en France des comités populaires, qui fonctionnent en assemblées générales régulières.

    Des endroits où la parole se libère, où on ose s’exprimer, s’entraîner, s’entraider.

    Si délégués il doit y avoir, c’est au niveau de chaque comité populaire local de gilets jaunes, au plus près de la parole du peuple.

    Avec des mandats impératifs, révocables, et tournants.

    Avec de la transparence.

    Avec de la confiance.

     

    Nous appelons aussi à ce que les centaines de groupes de gilets jaunes se dotent d’une cabane comme à Commercy, ou d’une « maison du peuple » comme à Saint-Nazaire, bref, d’un lieu de ralliement et d’organisation !

    Et qu’ils se coordonnent entre eux, au niveau local et départemental, en toute égalité !

     

    C’est comme ça qu’on va gagner, parce que ça, là haut, ils n’ont pas l’habitude de le gérer !

    Et ça leur fait très peur.

     

    Nous ne nous laisserons pas diriger.

    Nous ne nous laisserons pas diviser et récupérer.

     

    Non aux représentants et aux porte-paroles autoproclamés !

    Reprenons le pouvoir sur nos vies !

    Vive les gilets jaunes dans leur diversité !

     

    VIVE LE POUVOIR

    AU PEUPLE, PAR LE PEUPLE, POUR LE PEUPLE !

     

    Si vous vous retrouvez dans les bases de cet appel chez vous, dans votre groupe local de gilets jaunes, ou autre, contactez-nous sur giletsjaunescommercy@gmail.com et coordonnons-nous sur la base d’assemblées populaires et égalitaires !


    ----------------------------------------------------------------

    ----------------------------------------------------------------

    Ensemble !

    Gilets jaunes : que la colère se mue en espérance

    A Lire ici sur le site national d'Ensemble >>>>>

     

     

    Philippe Marlière 

    Alors là, c'est LOL de la semaine ce tweet. Tant qu'il pensait que c'était un truc poujadiste anti-taxe bien à droite, tout allait bien, Brunet enfilait son Gilet Jaune. Mais il vient de piger que ce mouvement était égalitaire et social. Sauve qui peut!

    Eric Brunet

    Je ne comprends plus rien aux  Gilets Jaunes. Cette profonde grogne anti taxes est devenue au fil des jours un mvt pour l'augmentation du Smic et des minimas sociaux... J'ai lu avec attention leur plateforme revendicative: elle est plus à gauche que le programme de Melenchon.

     

     Clémentine Autain 

    Castaner n'a peur de rien. Ni du cynisme ni du ridicule. Auditionné en commission de l'Assemblée Nationale et interrogé par la Députée Obono, le ministre demande aux organisateurs de la marche pour le climat de renoncer à leur manifestation. Au nom de la préservation de l'environnement aussi sans doute !

    PCF

    Il faut répondre aux questions sur le pouvoir d'achat posées par les Français. Le Smic est trop bas.

     

    François Ruffin (Compte Tweeter>>>>>)

    Il faut une réponse politique et non une réponse policière. Il faut que le Président change. Ou qu'on change de président.

    ----------------------------------------------------------------

    ----------------------------------------------------------------

    Fabien Roussel : « On peut augmenter Smic et salaires »

    Mardi, 4 Décembre, 2018

    Sans attendre les annonces du premier ministre promises pour mercredi ou jeudi de cette semaine, le secrétaire national du Parti communiste décline des propositions répondant à l’urgence sociale. Entretien.

    L'Humanité Abonnés >>>>>

    Ne plus laisser du temps au temps

    Mardi, 4 Décembre, 2018
    Patrick Apel-Muller

    Remparé à l’Élysée, Emmanuel Macron ne peut plus parier sur un pourrissement du mouvement des gilets jaunes. Désormais, chaque jour qui passe corrompt son pouvoir. Son espérance d’imposer, vite et en force, à la France populaire de payer la transition écologique et de somptueux cadeaux aux grandes fortunes vient de se briser sur une puissante exigence de justice sociale. La colère est aujourd’hui le sentiment le mieux partagé, alimenté par l’arrogance des gouvernants, l’opulence des puissants

    L'Humanité Abonnés >>>>>

    « Les gilets jaunes constituent une coalition sociale assez inédite »

    Mardi, 4 Décembre, 2018
    Lionel Venturini

    En trouvant ses plus forts soutiens parmi les employés, les ouvriers et les indépendants, le mouvement agrège des catégories aux intérêts pouvant être très divergents. C’est en mettant de côté ces questions qu’il perdure.

    L'Humanité Abonnés >>>>>

    Crise politique. Le général Macron envoie Philippe garder le château

    Mardi, 4 Décembre, 2018
    Aurélien Soucheyre

    L’exécutif continue de jouer la montre face aux gilets jaunes, très largement soutenus dans le pays. Hier, le premier ministre a reçu tous les partis politiques, sans rien lâcher, alors que le vote d’un budget injuste se poursuivait.

    L'Humanité Abonnés >>>>>

    ----------------------------------------------------------------

    ----------------------------------------------------------------

     

    ----------------------------------------------------------------

    ----------------------------------------------------------------

     

    ----------------------------------------------------------------

    ----------------------------------------------------------------

    Actualités - Informations

    Direct France TV Info >>>>>

    Direct Ouest-France >>>>>

    ----------------------------------------------------------------

    ----------------------------------------------------------------

    POINT DE VUE.

    Emmanuel Macron et les "gilets jaunes" :

    les raisons de l'impossible dialogue

    Mauvaise lecture de la victoire d'Emmanuel Macron en 2017, mirage d'une adhésion massive aux idées défendues par le chef de l'Etat, propos jugés méprisants à l'égard des Français en difficulté... De nombreux facteurs expliquent la situation inextricable dans laquelle le chef de l'Etat et sa majorité se retrouvent aujourd'hui, analyse le chercheur Arnaud Mercier.

    France TV Info >>>>>

    ----------------------------------------------------------------

    ----------------------------------------------------------------

    Consultations sur Facebook, assemblées générales…

    Comment les "gilets jaunes" choisissent leurs représentants

    Depuis des jours, le gouvernement peine à trouver des interlocuteurs parmi les "gilets jaunes".

    France TV Info >>>>>

    "Ils n'ont même pas manifesté et les voilà en garde à vue !" :

    après les violences à Paris, le défilé des "gilets jaunes" au tribunal

    Après avoir été interpellées lors du rassemblement des "gilets jaunes" samedi à Paris, des dizaines de personnes ont été jugées en comparution immédiate lundi après-midi. 

    France TV INfo >>>>>

    Les membres du collectif des "gilets jaunes libres"

    ne se rendront pas à la réunion avec le Premier ministre, prévue mardi

    Les défections se sont enchaînées parmi ce collectif pour protester contre l'inflexibilité du gouvernement et en raison de menaces reçues sur les réseaux sociaux.

    France TV Info >>>>>

     

    "Gilets jaunes" :

    des snipers étaient-ils en position à Paris lors de la manifestation de samedi ?

    Des tireurs d'élite ont été aperçus sur les toits de Paris lors de la troisième journée de mobilisation des "gilets jaunes", samedi. Une présence classique lors de grosses manifestations.

    France TV Info >>>>>

    Ouest-France >>>>>

    ----------------------------------------------------------------

    ----------------------------------------------------------------


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter