• [La France en Colère - Lundi 3 Décembre 2018]

    [La France en Colère - Lundi 3 Décembre 2018]

    ----------------------------------------------------------------

    La France en Colère

    Crise majeure !

    Le pouvoir macronien à la dérive...

    Macron cherche un gilet de sauvetage

    et une issue de secours...

    ----------------------------------------------------------------

    ----------------------------------------------------------------

    "Gilets Jaunes, Gilets Rouges,

    même patron, même combat !

    même État, même combat !"

    ----------------------------------------------------------------

    Bilan (partiel) du Samedi 1er décembre 2018

    Finistère

     

    Manifestations syndicales
    Brest Quimper Landerneau Morlaix Chateaulin
    (à noter une manifestation CFDT à Chateaulin le matin
    devant la permanence du député Ferrand)
     
    Manifestation contre la Fusion
    des communes de Locmaria-Berrien et de Poullaouen
    Locmaria-Berrien
     
    Initiatives Locales
    défense des hôpitaux et services publics :
    Morlaix, Douarnenez, Concarneau,
     
    Rassemblements et initiatives Gilets Jaunes
     
    Brest, Guipavas,  
    Landerneau, Landivisiau,
    Morlaix, Saint Martin des Champs,
    Chateaulin, Pleyben, Pont de Buis,
    Carhaix,
    Quimper, Quimperlé, Concarneau,
    Pont L'Abbé, Douarnenez,

    ----------------------------------------------------------------

    ----------------------------------------------------------------

    Ensemble ! Communiqué du 3 décembre 2018

    Avec les Gilets Jaunes :

    pour les revendications populaires,

    pour faire céder Macron

     

    Au lendemain de la 3ème journée de mobilisations nationales de Gilets jaunes, mais aussi des manifestations syndicales pour les droits des chômeurs et pour des urgences sociales, des mobilisations antiracistes, la crise sociale et politique s’amplifie fortement.

    Le pouvoir de Macron est en butte à une puissante contestation. 

     

    Les ministres sont dépêchés sur les plateaux médiatiques pour dénoncer des violences.

    Mais qui a mis le feu ?

    Lorsqu’un gouvernement refuse de répondre à des centaines de milliers de personnes, cela s’appelle du mépris.

    La responsabilité du gouvernement est directement engagée dans les incidents du 1er décembre. 

    Une enquête parlementaire devrait faire toute la lumière.

     

    L’urgence absolue est maintenant d’amplifier la mobilisation nationale des forces populaires, des salarié-es, des chômeurs, des retraité-es, des femmes victimes des inégalités de salaires, des jeunes en précarité.

    Les lycéens-nes commencent à bloquer leurs établissements contre la réforme du bac et la sélection.

    Les étudiant-es protestent contre l’agression de frais d’inscription multipliés par dix pour 2019.

    Toute une population cherche à construire son unité  contre un gouvernement brutal et disqualifié.

    Une population qui n’adhère pas aux tentatives de récupération d’une extrême droite qui ne peut que diviser les populations par son racisme.

     


    Samedi 1er décembre, on a vu des manifestations de Gilets jaunes rejoindre actions syndicales et réciproquement.

    Dans plusieurs villes, des appels communs rassemblent syndicats, associations, forces politiques.

    L’unité populaire se construit.

    Avec les syndicats, elle pourrait prendre la forme d’une grande journée de grève interprofessionnelle qui bloquerait tout le pays, toute l’économie, toutes les voies de communication.

     


    Des collectifs de Gilets jaunes s’organisent.

    Une plate-forme revendicative circule.

    Des exigences démocratiques s’expriment de plus en plus.  

    Tout doit être fait pour que ce grand mouvement remporte une victoire sociale et politique.

     

    Macron doit reculer sur :

    - le remplacement immédiat de la hausse des taxes carburants par le rétablissement de l’impôt sur les grandes fortunes (3,5 milliards de recettes) ;

    - la hausse des salaires en commençant par celle du SMIC, les pensions de retraite, les allocations de chômage et minimas sociaux (au moins 200 euros pour tous);

    - l’accès aux transports publics gratuits ou à très bas tarifs sur tout le territoire, et le maintien de toutes les lignes de chemin de fer menacées ;

    - l’abandon du CICE, cadeau inutile aux patrons.

     

    Toutes les forces de gauche et écologistes peuvent s’unir très vite pour organiser avec leurs élu-es, dans la rue et les lieux publics,  ainsi que pour une politique écologique qui s’attaque aux principaux responsables de la dégradation environnementale et non aux populations en difficulté.

     

    Le pouvoir doit  céder.

    ENSEMBLE ! propose aux partis et organisations de gauche de se réunir d’urgence pour mettre en place une plate-forme commune afin de faciliter la liaison entre le mouvement des gilets jaunes, les différents mobilisations sociales et la gauche pour faire céder Macron et son gouvernement.

     

     

    ----------------------------------------------------------------

    ----------------------------------------------------------------

    Ensemble

    pour faire reculer Macron et son Monde!

    La société française est un long fleuve tempétueux...

    En quelques mois d'élections en grèves, de  manifestations en occupations de rond-points, le peuple en colère bouscule tout...

    Mitterrand avait tenu deux mandats de 7 ans, Chirac deux mandats de 7 et 5 ans, Sarkozy, Hollande n’ont pu faire qu’un mandat de 5 ans, éliminés par la colère populaire après leur mandat, Hollande ne pouvant même pas se représenter.

    Macron l'anti-social, n’a pas attendu deux ans avant de se retrouver face à une colère populaire qu’il ne peut comprendre ni prendre en compte.

    Son "nouveau monde" est déjà dépassé ! Son "nouveau Monde" libéral et anti-social craque de partout ! Son nouveau monde " est rejeté !

    Une alternative politique progressiste est elle en train de se construire ?

    En quelques jours les Gilets Jaunes ont fait irruption dans la vie économique, sociale et politique. ils ont renversé la table...

    Macron premier de cordée dévisse... Avec lui son gouvernement libéral, réactionnaire, autoritaire.

    Le pouvoir des patrons plie sous les coups de butoir d'un peuple en colère.

    Le monde médiatique des puissants est remis en cause par l'entrée en force du Peuple en colère

    Les revendications se multiplient pour redonner au Peuple espoir et pouvoir de décider et de changer les choses, d'avoir une vie meilleure.

    Les revendications "contre la vie chère" mais aussi pour un monde plus démocratique sont montées sur le devant de la scène...

    Le monde libéral, capitaliste, réactionnaire et autoritaire est violemment remis en cause sous l'impulsion d'un mouvement qui tente de s'auto-organiser, de s'auto-gérer...

    Un mouvement certes traversé de tensions et d'affrontements mais à la recherche d'une issue politique...

    Le niveau de colère sociale est immense et s'exprime de manières diverses.

    Une colère citoyenne qui s'exprime politiquement ... tout en s'en méfiant !

    La réaction autoritaire et sécuritaire du pouvoir, l'utilisation de la répression policière est lourd de risques.

    Mais la mobilisation des colères populaire  est immense, elle peut se transformer en perspectives révolutionnaires.

    Gilets jaunes, drapeaux rouges, blouses blanches, cols bleus, cols blancs ...

    Ensemble pour faire reculer Macron !

    Ensemble pour renverser l'ancien monde capitaliste, anti-social

    Ensemble pour construire une alternative de progrès social, solidaire, humain.

     

    ----------------------------------------------------------------

    ----------------------------------------------------------------

    François RUFFIN 2 décembre 2018
    Vidéo 1 minute 44...
    https://francoisruffin.fr/monsieur-macron-doit-maintenant-partir/

    ----------------------------------------------------------------

    ----------------------------------------------------------------

    Sortir de la crise par le haut !

    Communiqué de Presse du 1er Décembre 2018
    de l'association "Gilets Jaunes Le Mouvement"
     
    Notre mouvement citoyen, crée sous forme d’association loi 1901, «Gilets Jaunes Le Mouvement», dénonce avec force les violences et dégradations commises aujourd’hui à Paris.
     
    Depuis le début, à travers tous les supports de communications possibles, à travers nos interventions sur les plateaux de télévision, nous avons adressé un message clair : les forces de l’ordre, policiers, crs, gendarmes, militaires, sont profondément concernés par les revendications de fond de notre mouvement et de la mobilisation citoyenne.
    Ils sont des citoyens comme nous qui subissent depuis quarante ans au même titre les mauvais choix politiques des gouvernements qui se succèdent, à ce titre, tous ceux qui appellent à la violence contre les forces de l’ordre, ou qui créent les conditions de cette opposition, n’ont rien compris des aspirations qui nous animent et qui animent l’énorme majorité des français.
    À cela s’ajoutent les dégradations sur le patrimoine national qui nous appartient à tous, et des biens des particuliers qui sont également concernés par les injustices sociales que nous défendons.
     
     
    La mobilisation citoyenne spontanée partout en France, et le soutien des millions de français à celle-ci, expriment quatre idées universelles que nous partageons tous, quatre axes de colère et d’indignation ;
     
    - le pouvoir d’achat ; des millions de français n’en peuvent plus de la pression fiscale qui pèse sur leur portefeuille en même temps que l’augmentation générale du coût de la vie ne cesse de s’accroître, ils ne veulent pas de l’aide pour acheter une voiture ou des fenêtres, ils veulent qu’on leur laisse la possibilité de vivre dignement et décemment et que l’on cesse de dilapider le peu qui leur reste à vivre.
     
    - l’injustice fiscale ; Les français n’acceptent plus l’injustice fiscale qui est matérialisée par des niches fiscales, et des cadeaux fiscaux aux plus fortunés là où l’effort national et la responsabilité doivent être partagés.
     
    - les privilèges et le manque d’exemplarité ; Les français ne supportent plus que ceux qui
    gouvernent leur demandent des efforts et que ceux là même vivent aux frais des français dans des conditions sur-privilégiées. Les français demandent de l’exemplarité et le partage de l’effort.
     
    - la démocratie ; les français soutiennent en leur énorme majorité l’idée selon laquelle les citoyens devraient être consultés plus régulièrement pour décider des politiques publiques, mais surtout que les citoyens devraient avoir la possibilité de peser en portant des projets de loi sur l’avenir de leur propre pays, et que nous ne pouvons plus être enfermés dans un système dans lequel, quelque soit le parti ou le président élu, durant cinq années complètes les citoyens ne peuvent pas légalement influencer les décisions, orientations, projets, et doivent soit attendre cinq ans pour venir punir un camp contre un autre et repartir dans le même cercle vicieux, soit faire des mobilisations telles que nous voyons aujourd’hui. Dans le même sens, il n’est plus
    possible que quelques personnes décident, sans en consulter les citoyens, de vendre des biens qui appartiennent à la nation. (ex : autoroutes.)
     
     
    En conséquence, et afin de sortir de la crise politique actuelle collectivement grandis et unis, de créer les conditions d’un dialogue constructif, de créer les conditions de confiance avant ce dialogue, de reprendre le chemin de l’apaisement national et ouvrir le chapitre de la concertation citoyenne qui donnera sans doute lieu , car les français sont innovants et créatifs, à des solutions efficaces pour amener notre pays à sa réussite, notre mouvement propose à l’ exécutif quatre mesures concrètes qui répondrons de manière forte, symbolique et efficace aux quatre axes de la colère citoyenne décrits précédemment ;
     
    Nous demandons immédiatement :
     
    - Un moratoire sur les augmentations de la taxe sur les carburants pendant les 3 mois de la grande concertation proposée par le Premier Ministre ainsi qu’un moratoire sur tous les travaux parlementaires durant cette période qui seraient liés à l’augmentation des taxes, impôts et autres mesures à supporter par les classes populaires et les classes moyennes. Cela permettrait à la fois de respirer le temps de la concertation pendant laquelle nous ferons des choix ensemble de manière constructive, et permettrait de créer des conditions d’un dialogue de confiance. (Ex du Sénat qui vient de voter l’âge de la retraite à 63 ans pendant un mouvement social... !).
     
    - La remise en place de l’ISF (Impôt sur la Fortune)
     
    - La baisse de 35 % des salaires du Président de la République, du Premier Ministre, ainsi que de l’ensemble des Ministres.
     
    - L’inscription à l’ordre du jour de l’Assemblée Nationale dans un délais d’un mois, d’un projet de loi visant à mettre en place la possibilité pour les citoyens français d’engager des référendums et des projets de loi à travers l’initiative populaire à partir d’un nombre de signatures citoyennes réaliste (exemple 500 000 citoyens). Ainsi qu’un projet de loi visant à instaurer la règle qui obligera l’État de consulter à travers un référendum national les citoyens pour toutes privatisations ou nationalisations futures.
     
    Sur ce dernier point, nous demandons la mise en place d’une commission parlementaire, à laquelle nous souhaitons participer, où nous pourrons établir les détails techniques de cette procédure d’initiative populaire.
     
    Nous sommes à la disposition de l’exécutif pour dialoguer sur la base des présentes, et nous appelons l’exécutif à la responsabilité et à l’exemplarité. La mise en place de ces mesures est réaliste, et permettra de créer les conditions de l’ouverture d’un dialogue serein.
     
    Nous prenons la responsabilité de participer à toutes les consultations constructives suite à ces mesures concrètes. Nous avons recensé des milliers de volontaires partout en France qui nous ont adressé des idées constructives, et qui souhaitent s’investir en portant leurs expériences de la vie réelle. Nous avons des propositions réalistes et précises, sans dogmes et dans une recherche permanente de l’union nationale, afin de re-dynamiser l’économie de notre pays, protéger l’environnement, favoriser la production locale et l’agriculture française, sacraliser nos anciens et nos retraités, tout en favorisant des comptes publiques saines, et garantissant la vie décente à
    tous les français.
     
    Nous sommes consternés par l’attitude du Président de la République qui ne fait qu’aggraver la crise politique, et nous appelons l’ensemble des parlementaires de sa majorité à lui faire entendre raison !
     
    La responsabilité du chef de l'État est engagé !
     
    Nous demandons à tous les «gilets jaunes» de France, de continuer pacifiquement la mobilisation partout sur le territoire et porter l’image de la société à laquelle nous aspirons, nous sommes fiers de toutes celles et tous ceux qui depuis trois semaines se mobilisent sur le terrain de manière pacifique, solidaire, et exemplaire, pour défendre une société unie et juste.
     
    Nous appelons tous à la responsabilité, et à la vigilance. Les décisions sur l’avenir de notre pays ne peuvent pas être prises dans des groupes Facebook fermés gérés par quelques administrateurs qui, dans certains cas constatés, favorisent d’avantage des publications virulentes et sans issues, que des approches constructives.
     
    L’union de tous autour des valeurs et aspirations universelles vaincra tout dogmatisme sectaire.
     
    C’est dans ce sens que notre association construit avec toutes celles et ceux qui partagent nos valeurs la structuration d’un mouvement citoyen national horizontal, démocratique et responsable.
     
     
    La balle est dans le camp de l’exécutif pour sortir la France grandie, à défaut de la plonger dans une crise historique !
     
    «Gilets Jaunes Le Mouvement»

     

    ----------------------------------------------------------------

    ----------------------------------------------------------------

     Philippe Marlière   

    On est dans une phase politique inédite. Le rejet exacerbé de Macron et de sa politique ne veut pas dire que les autres forces politiques vont pouvoir aisément tirer les marrons du feu. De Mélenchon à Le Pen, tout le monde fait partie de l’oligarchie politicienne. 
     
    Il y a du rouge dans les Gilets Jaunes, mais il y a… du brun aussi. Encercler la tombe du soldat inconnu pour y brailler La Marseillaise, ce n’est pas dans la tradition révolutionnaire anti-guerre de la gauche, mais c'est un réflexe chauvin de droite.
     
    Clémentine Autain

    On ne peut d'un côté supprimer l'ISF pour les riches et de l'autre augmenter un impôt indirect qui achève les plus précaires.

                François de Rugy : "On ne peut pas d'un côté demander la baisse  des taxes et la hausse des investissements dans les services publics"

    ----------------------------------------------------------------

    ----------------------------------------------------------------

    «Je condamne les violences»

    Je condamne les violences d’un gouvernement qui enlève aux gens ordinaires la possibilité matérielle de vivre. Je condamne les violences des retraites qui baissent, des salaires qui stagnent. Je condamne les violences faites à ceux qui n’ont plus de salaire et qui n’auront pas de retraite quand viendra pourtant l’âge...

    Norbert Merjagnan >>>>>

    ----------------------------------------------------------------

    ----------------------------------------------------------------

     

    Les "gilets jaunes" lancent un site Internet  "La France en colère" et leur compte sur les réseaux sociaux.

    "Nous sommes prêts à rencontrer les membres du gouvernement", indiquent-ils tout en posant certaines conditions.

    Les chefs de partis et des représentants des "gilets jaunes"seront reçus  à Matignon. Macron a demandé au Premier ministre Philippe de recevoir "les chefs de partis représentés au Parlement ainsi que des représentants des manifestants"

    --------------------------------

    Plus de sept Français sur dix (72%) soutiennent les "gilets jaunes", selon un sondage Harris Interactive pour RTL et M6 réalisé après les violences de samedi à Paris et dans d'autres villes de France. A 85%, les personnes interrogées désapprouvent cependant le recours à la violence, selon cette enquête.

    ----------------------------------------------------------------

    ----------------------------------------------------------------

    Site internet Gilets Jaunes

    "La France en colère"

     

     

    Wikipédia : Mouvement des Gilets Jaunes >>>>>

     

    Informations Direct actualités

    France TV Info >>>>>

    Le Télégramme >>>>>

    ----------------------------------------------------------------

    ----------------------------------------------------------------

    Mouvement social. Les gilets jaunes veulent une réponse juste, voire juste une réponse

    Lundi, 3 Décembre, 2018
    Grégory Marin

    Mise en scène de la réponse sécuritaire aux violences qui ont émaillé la mobilisation samedi, d’une part, mépris pour les revendications avancées par le mouvement social, d’autre part. Parce qu’il ne peut se désavouer, l’exécutif a décidé de jouer l’inflexibilité jusqu’au bout. Quitte à accélérer le pourrissement de la situation.

    L'Humanité >>>>>

    Un mouvement citoyen qui fait de la politique... tout en s’en méfiant

    Lundi, 3 Décembre, 2018
    Aurélien Soucheyre

    Les gilets jaunes se sont construits en dehors des partis et des syndicats. Rejetant ces formes traditionnelles, ils s’interrogent sur leur organisation.

    L'Humanité >>>>>

    --------------------------------

    Les Gilets jaunes et les éléments pré-révolutionnaires de la situation

    Révolution Permanente >>>>>

    ----------------------------------

    Tribune libre

    «Gilets jaunes: l’ultrapeuple est de retour».

    L’analyse d’Alain Bauer

    Pour le criminologue « il reste au mouvement et au gouvernement à inventer un dispositif qui permette d’écouter, d’entendre et d’agir. Faute de quoi, le mouvement accouchera de ce qui renforce toujours les partis et les pouvoirs autoritaires : la violence », alors qu’il réclame au fond plus de démocratie

    L'Opinion >>>>>

    ----------------------------------------------------------------

    ----------------------------------------------------------------

    Face à la crise du mouvement des « gilets jaunes »,

    les préfets sonnent l’alerte politique

    Sous le sceau de l’anonymat, les représentants de l’Etat critiquent la déconnexion de l’exécutif.

    Le Monde >>>>>

    Le monde politique abasourdi face à une crise inédite

    L’ensemble des responsables attendent des réponses de l’exécutif. Mélenchon  et Le Pen réclament une dissolution  de l’Assemblée, Wauquiez souhaite un référendum sur la transition énergétique.

    Le Monde >>>>>

     

    Gilets jaunes : après les scènes de chaos, place au dialogue ?

    Le week-end en trois actes

    Ouest-France >>>>>

    ----------------------------------------------------------------

    ----------------------------------------------------------------


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter