• Collectif de défense des services publics de Cornouaille (Finistère)

    Communiqué de presse

    Samedi 1er avril, à Quimper comme dans de nombreuses villes, dans le cadre de la semaine mondiale d’action contre l’évasion fiscale, une initiative humoristique et non-violente s’est déroulée devant le siège de la BNP, banque française qui réalise le plus de profits dans les paradis fiscaux.


    Cette action, à l’appel du collectif de défense des services publics de Cornouaille, visait à dénoncer l’évasion fiscale massive, qui entraîne une perte estimée à 80 milliards d’euros pour le budget de notre pays, et le déficit de financement qui en résulte pour nos services publics, en particulier l’hôpital.


    Suite à cette initiative, Hélène, membre du collectif d’organisation, a été convoquée pour audition mercredi 19 avril à 9h au commissariat de Quimper.


    Nous n’acceptons pas qu’elle soit mise en cause pour une action préparée et réalisée collectivement et solidairement par les organisations participantes.


    Nous n’acceptons pas que l’on criminalise des actions citoyennes ou syndicales au service de l’intérêt général.


    Ceux qui violent la loi, ce ne sont pas ceux qui s’engagent pour le bien public, ce sont ceux qui spolient la collectivité en pratiquant l’évasion fiscale.


    Nous appelons en conséquence toutes celles et tous ceux qui ont à cœur les libertés à un rassemblement de solidarité et de soutien

    mercredi 19 avril 2017 à 8h45

    devant le commissariat de Quimper.

     

    Quimper 15 avril 2017


    votre commentaire
  • Brest 9 avril 2017 Migrants


    votre commentaire
  • Quimper - Le  collectif de défense des services publics

    Plainte de la BNP Quimper...

    Communiqué de presse

     

    Il nous a paru nécessaire de réagir rapidement

    à l'annonce du dépôt de plainte de la bnp

    après notre petite sortie costumée...

    Voilà ce qui a été envoyé au diverses rédactions

    de la presse écrite et aux radios locales:

     

    Comme suite à la plainte portée par la BNP de Quimper

    à la suite de notre action citoyenne de samedi dernier,

    le collectif de défense des services publics

    sollicite la diffusion de ce communiqué..

     

    Nous accusons la BNP Paribas de participer à l’organisation de l'évasion fiscale comme l’ont révélée les Panama Papers.

    Avec 2,4 milliards d’euros en 2014, la BNP est la banque française qui réalise le plus gros volume de bénéfices dans les paradis fiscaux.

     


    Nous accusons la BNP Paribas d’aggraver la crise climatique, en finançant les énergies fossiles ainsi que le nucléaire et autres activités incompatibles avec la transition sociale et écologique.

    La BNP Paribas continue à financer les entreprises qui développent, extraient et brûlent le charbon, nocif pour le climat et la santé !

    La BNP cherche aussi à financer des projets d’énergies fossiles, comme le terminal d’exportation de gaz de schiste Texas LNG, aux Etats-Unis, alors que les gaz de schiste sont interdits en France !

     


    Nous accusons la BNP Paribas de bafouer les droits des populations à un environnement sain et à décider par elles-mêmes de leurs conditions de vie, en finançant des entreprises connues pour les exactions menées à l’encontre de ceux qui contestent leurs activités.


    Parce que les 5 à 10 prochaines années sont cruciales pour stabiliser le climat, l’argent qui est aujourd’hui dissimulé dans les paradis fiscaux et qui sert à financer les entreprises les plus polluantes doit être réorienté, de façon urgente, vers une transition écologique et sociale qui nous permette de relever le défi climatique.

     


    Ce ne sont pas les militants contre l'évasion fiscale qu’il faut poursuivre, mais les puissantes multinationales qui organisent le système de l’évasion fiscale, la destruction de l’environnement et des conditions de vie des populations partout dans le monde.

     

    C’est la BNP Paribas qu’il faut mettre sur le banc des accusés !

     

    Avec nos remerciements.

    Hélène Derrien et Pascal Petit


    votre commentaire
  • Attac a publié un rapport « Rendez l’argent ».
     
    Ce document s’inscrit dans le cadre d'un travail en commun avec une quarantaine d’associations et syndicats
    « Nos droits contre leurs privilèges » .
     

     
     

    votre commentaire
  • Armement nucléaire. Les pacifistes mobilisés

    © Le Télégramme

    votre commentaire
  • Quimper Finistère
    Pouvoir d'achat des retraités. Mobilisation jeudi pour le défendre

    © Le Télégramme

    votre commentaire
  • Le film-documentaire

    « Aube dorée, une affaire personnelle »

    et sa réalisatrice Angélique Kourounis

    en Finistère du 13 au 18 mars.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • La présence postale est l’affaire de tous

    La Convergence nationale des collectifs de défense et de développement des services publics a décidé de lancer un collectif poste pour contrer la politique de désengagement que la direction de La Poste mène depuis une dizaine d’années.

    Aujourd’hui, la moitié des 17 000 « points de contact » de La Poste ne sont plus des bureaux de poste, mais des services rendus en mairie, des relais en supérette ou en bureaux de tabac. Dans ces ersatz, à peine 5% des opérations d’un vrai bureau de poste sont possibles.

    La direction de La Poste a clairement inscrit l’abandon des territoires, urbains et ruraux, dans sa stratégie 2020. Malgré des profits considérables (849 millions d’euros en 2016) des centaines de fermetures sont prévues, notamment dans les grandes villes.

    Partout en France, les mobilisations se multiplient donc contre ces fermetures, les réductions d’horaire : en quelques mois des collectifs d’usagers se sont créés, une centaine de maires ont signé l'appel lancé par le collectif ou fait voter une délibération reprenant cet appel. L'action concertée des élus, des usagers et des syndicalistes est très efficace, permettant des succès. Ce fut le cas notamment au bureau de poste Curial de la rue de Crimée, programmé pour fermer le 2 mars et qu’une mobilisation citoyenne a maintenu en fonction. Cela a aussi été le cas à Saint Martin d'Hères en Isère. Dans de nombreux départements des actions empêchent ou retardent des fermetures de bureaux de poste.

    A Paris le 15 mars à 15h00, une manifestation aura lieu devant le ministère des finances à l'initiative d’élus du Val de Marne, manifestation qui aura une dimension régionale. Nous y participerons et invitons les usagers, les élus, les syndicalistes de l'Ile de France à faire de même.

    La Convergence pour les services publics s’est engagée dans cette campagne et propose de recenser et de faciliter nationalement la lutte pour la reconquête du service public postal. Elle propose du matériel pédagogique, des tracts, un agenda des actions à venir, une revue de presse et une carte de France des actions et fermetures sur un site dédié

     


    votre commentaire
  • Manif - Le printemps de Douar Didoull

    18 mars 2017 - Guingamp...


    votre commentaire