• Peut-on vraiment dépasser le clivage droite-gauche ?

    (Le Monde)

     Contestée lors de l’élection présidentielle de 2017, l’opposition entre la droite et la gauche structure la vie politique depuis plus d’un siècle. Si de nouvelles lignes de fracture sont apparues durant les trente dernières années, autour des enjeux européens ou de la crise écologique, la justice sociale et l’égalité continuent à séparer les deux camps.

    Il plie, comme jamais auparavant. Mais est-il pour autant sur le point de rompre ? La prudence s’impose lorsqu’on se penche sur ce roseau-là, qui a déjà acquis la longévité d’un chêne. Le clivage droite-gauche, né lors de la Révolution, s’est progressivement consolidé par la suite, pour devenir le principal élément structurant de la vie politique française. Sa grande souplesse lui a permis de traverser plus de deux siècles. Aurait-il été subitement et définitivement rayé de la carte ?

    Le Monde 27 septembre 2019 >>>>>> abonnés


    votre commentaire
  • [Dimanche 29 Septembre 2019

    Actualités Politiques]

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Pour nous informer sur le décès de Chirac, sa vie son œuvre ...

    pas de problème ...

    c'était 24 heures sur 24...

     

    Incendie de l'usine Lubrizol :

    la colère de la maire de Petit-Quevilly

    Ouest-france >>>>>


    votre commentaire
  • Fralibres ! 5 ans !!!

    Communiqué de presse SCOP TI 1336

     

    Il y a 9 ans le 28 septembre 2010, la Multinationale UNILEVER annonçait le projet de fermeture de notre site.
    Et cela fait maintenant 5 ans que nous avons créé notre coopérative SCOP TI et nous sommes toujours là...!

     

    Nous tenons cette conférence de presse au cœur de la foire internationale de Marseille, lieu important concernant l’activité commerciale d’une entreprise comme la nôtre.

     

    Le bilan pour les 76 ex-Fralibs qui sont restés dans le combat collectif pendant 1336 jours, est un bilan 100% positif.
    Tous sont soit salariés chez SCOP TI (42), soit en retraite (24), ou bien salariés ailleurs pour quelques-uns d’entre eux (10) ayant choisi une autre orientation professionnelle à l’issue du combat.

    Nous avons donc atteint tous les objectifs que nous nous étions fixés collectivement le dernier étant la  réembauche de tous les ex-Fralibs qui en avaient émis le souhait.

     

    Nous avons créé SCOP TI le 5 août 2014. Cela fait 5 ans que notre coopérative progresse de jour en jour. Cette année, nous aurons multiplié notre chiffre d’affaires par 10 depuis la reprise de l’activité, passant de 460 000€ la première année à près de 4 Millions à fin 2019...!

    Et nous prévoyons encore des croissances à deux chiffres pour les prochaines années. Ceci grâce à nos innovations permanentes, à notre dynamisme et à notre motivation sans faille. 

     

    Depuis notre création, nous avons répondu à plusieurs appels d’offre de la grande distribution, afin d’obtenir des marchés indispensables au volume d’activité nécessaire pour faire vivre notre très important site industriel.

    Aujourd’hui nous gérons 6 contrats de ce type avec plusieurs grandes enseignes. D’autres appels d’offre en cours et devraient générer des marchés supplémentaires.

     

    En complément, l’évolution des ventes de nos gammes de thés et d’infusions à la marque 1336 est en progression permanente: 10 Tonnes la première année, puis 25 Tonnes, 30 Tonnes et 34 Tonnes …

    Cette année encore nous sommes encore en très forte progression; le taux de pénétration du marché par nos marques est exceptionnel pour une marque aussi jeune que la nôtre, mais reste encore insuffisant.
    Nous avons donc une belle marge de progression, au vu du manque encore trop important de présence de nos produits dans certaines régions de France (rappel de notre boutique en ligne pour ceux qui ne nous trouvent pas  encore en magasins : www.boutique1336.fr).

     

    Notre situation actuelle reste délicate, pénalisée par une trésorerie serrée. Ce point étant amplifié du fait que les banques nous soutiennent très peu…

     

    Dans ce contexte, la solidarité qui s’est organisée autour de nous, est vraiment très importante, pour nos finances comme pour notre détermination.

    La relance cet été de notre campagne de socio-financement, est un véritable succès (avec 67 000€ de récoltés depuis début juillet).

    Cette générosité nous permettant de tenir financièrement et dont nous avons toujours besoin.

     

    Nous bénéficions également des soutiens venant du milieu de l’Economie Sociale et Solidaire.
    Aujourd’hui, le projet initié par 2 Mutuelles, (Mutuelle France Unie et Mutuelle Entrain) d’acquérir les bâtiments et terrains qui sont la propriété de La Métropole, est en passe d’aboutir.

    La décision, qui est entre les mains de La Métropole, est en très bonne voie.

    Outre l’effet très significatif que cela aura sur les comptes de SCOP TI, cette opération concrétisera l’une des options qui avaient étaient évoquées dès 2012; celle de créer sur le site de “feu-FRALIB” un solide Pôle de l’Economie Sociale et Solidaire.

     

    Nous vous donnons rendez-vous dans 5 ans, pour fêter les 10 ans de SCOP TI …!

     

    Retrouvez nos thés et infusions dans tous vos magasins.
    (Sinon, sollicitez le chef de rayon pour les référencer...)

    SCOPTI éveille les papilles et réveille les consciences

     

    Et souvenez-vous :

    « Qui n’y a pas goûté, n’a pas saisi la beauté du combat ! » 

     

    Bonne fin de journée et excellent week-end

    Amicalement, les Coopérateurs de SCOP-TI


    votre commentaire
  • Manifestation d'Alliance

    devant le siège de la FI

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Pollution - Accident Toxique industriel de Lubrizol à ROUEN

    du 26 septembre 2019

    ---------------------------------

     

    Trois communiqués sur l'accident de Lubrizol à ROUEN

    SUD Chimie

    ci-dessous en pdf

    Union syndicale SOLIDAIRES 76

    et appel unitaire ci-dessous

    Bonne lecture !

    ------------------------------

    --------------------------------------------

    Communiqué de Solidaires 76

    après l'accident de Lubrizol

    Le terrible incendie qui s'est déclaré dans la nuit de mercredi à jeudi dans l'usine Lubrizol de Rouen n'est toujours pas éteint à l'heure qu'il est, et personne ne sait quand il le sera.

    La machine à mensonge marche à plein régime depuis ce matin du côtés des autorités préfectorales et ministérielles.

    Entre le préfet qui affirme, avant toute analyse, qu'il n'y a pas de risque toxique aigu mais relaie la consigne de « se laver les mains », et Castaner, qui déclare qu'il n'y a « pas d’éléments qui permettent de penser qu'il y a un risque lié aux fumées » mais précise : « Ne paniquons pas sur cette situation mais il faut être d'une grande prudence », on a de quoi avoir peur !


    Comment leur faire confiance alors que le site stocke des produits très toxiques pour les êtres humains et très dangereux pour l'environnement?

    Il est classé Seveso seuil haut pour ces raisons.

    On peut d'ores et déjà affirmer que l'immense traine de fumées qui envahit depuis des heures la ville de Rouen et de nombreuses communes jusqu'à plusieurs dizaines de kilomètres aux alentours et laissant partout une suie noire, aura des effets sur la santé des habitant.e.s.

    Il n'y aura de nouveau ni école, ni de crèche dans 13 communes dans l'agglomération rouennaise vendredi 27 septembre... et sans qu'on comprenne bien pourquoi dans celles juste autour ce sera possible ?

    Les nuages qui s'arrêtent juste aux frontières on nous a déjà fait le coup !


    En 2013, Lubrizol avait déjà rejeté en masse du gaz toxique, le mercaptan.

    Des dizaines de milliers de personnes avaient été victimes de vertiges, de maux de tête, de vomissements alors que les informations avaient été cachées...

    Et Lubrizol s'en était sorti avec 4000 euros d'amende !

    Le droit de pourrir notre environnement et de polluer nos vies ne vaut pas cher pour ces groupes capitalistes !

     


    Car c'est bien la recherche du profit maximum dans ces industries chimiques capitalistes qui est entièrement responsable lorsqu’un accident, qu'il soit industriel ou du travail, survient.

    Car c'est l'employeur qui a l'obligation de prévenir tout risque d'incendie, et de mettre en œuvre les mesures pour le limiter s'il survient.

    Ces obligations de sécurité n'ont pas été remplies, sinon l'incendie n'aurait jamais pris de telles proportions.

    Le groupe Lubrizol est le seul coupable.

    Les responsables politiques qui le couvrent en nous racontant des bobards sont ses complices !

    En aucun cas les salariéEs ne doivent en subir les conséquences.

    SalariéEs ou habitantEs, soyons solidaires et déterminés à faire payer les responsables de cette catastrophe.

     


    Quant à la prise en charge des conséquences sanitaires sur la population, elle a aussi de quoi inquiéter dans ce contexte de crise hospitalière.

    Avec des urgences saturées en permanence, des équipes soignantes au bout du rouleau, en nombre insuffisant, des services médicaux ou des maisons médicales qui ferment, ces services peuvent-ils raisonnablement assurer leur mission ?

     


    Le soutien et la prise en charge psychologique sont dévolus par exemple au Centre Hospitalier du Rouvray.

    Il est indispensable de rappeler que le personnel de cet hôpital est en grève pour obtenir enfin les 30 postes promis par l'ARS l'an dernier suite au mouvement de colère et la grève de la faim de l'an dernier.


    L'Etat Macron est capable d'annoncer le déploiement de 5 milliards d'euros pour la French Tech et les start up.

    Mais il peine à maintenir notre système de soins avec les 750 millions d'euros en déshabillant Paul pour habiller Jacques.

    C'est à vomir !

    Rouen, le 26 septembre 2019

     

    --------------------------------------------------

     

    Premiers signataires : CGT – Solidaires–- FSU–ATTAC – France Nature Environnement– Youth for climat Rouen - Stop EPR- Alternatiba – ANV COP 21 Rouen – Greenpeace – Association Henri PEZERAT

     

    COMMUNIQUE DE PRESSE :

    INCENDIE à LUBRIZOL :

    La préfecture doit la vérité

    Depuis le 26 septembre 2019 au matin, le préfet de Région s’évertue à tenter de rassurer la population concernant les conséquences sanitaires et environnementales de l’incendie sur le site SEVESO de LUBRIZOL à Rouen.

    Cependant, nous constatons :

    -          Que la liste des produits qui ont brulé n’a pas été communiquée,

    -          Que les résultats complets d’analyse des fumées, de l’air, des résidus et de l’eau  (Seine mais également captages d’eau potable de la Métropole) n’ont pas été rendu publics,

    -          Que la préfecture tait le fait que le secteur où l’incendie s’est déclaré est confié à une entreprise sous-traitante, qu’au moins une toiture amiantée est partie en fumées,

    -          Que la Préfecture fait silence sur les animaux morts (oiseaux, poissons….), que les maux de têtes et nausées continuent à l’université comme dans les entreprises, les services et l'ensemble de la population (certains hangars ont d’ailleurs été évacués ce vendredi suite à des malaises)

    Nous exigeons la transparence complète et une information sur les suivis sanitaires mis en place pour suivre les conséquences de cet événement (captages d’eau potable, état sanitaire des animaux d’élevage et des cultures…..). L’information des habitants ne doit pas s’arrêter une fois l’incendie éteint.

     

    Pour l’obtenir, nous appelons à un 

    Rassemblement de l’ensemble de la population

    Mardi 1 octobre 2019 à 18h

    devant le Palais de Justice de Rouen

     

    pour partir en manifestation jusqu’à la Préfecture de Rouen qui devra satisfaire nos exigences.

     

    Premiers signataires : CGT – Solidaires–- FSU–ATTAC – France Nature Environnement– Youth for climat Rouen - Stop EPR- Alternatiba – ANV COP 21 Rouen – Greenpeace – Association Henri PEZERAT

    Rouen, le 27 septembre

     


    votre commentaire
  • Rouge ViF !

    Je SUIE Rouen !

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • [Samedi 28 Septembre 2019

    Actualités Politiques]

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Rouge ViF !

    La ville est clairement polluée

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Rouge ViF !

    "Notre maison brûle

    et nous regardons ailleurs"

    Lire la suite...


    votre commentaire