• 17 novembre

    17 novembre 2018

    --------------------------------------

    14 Novembre 2018

    Élysée.

    Avec les « gilets jaunes », l’Élysée craint de prendre une veste

    Mercredi, 14 Novembre, 2018
    Lionel Venturini

    Emmanuel Macron ne veut pas jeter de l’huile sur le feu d’une mobilisation dont personne ne sait quelle peut être l’issue. Opération déminage, ce matin, avec l’annonce de mesures isolées et une interview du président ce soir.

    L'Humanité >>>>>

    --------------------

    Mobilisation du 17 novembre : quelle est la position des partis politiques vis-à-vis des "gilets jaunes" ?

    Participera ? Participera pas ? Les partis se divisent au sujet de l'attitude à adopter face à la mobilisation, entre récupération du mouvement citoyen et occasion de critiquer le gouvernement.

    france Info >>>>>

    --------------------------------------

    12 Novembre 2018

    650 initiatives sont actuellement recensées pour le Samedi 17 Novembre 2018

    ----------------

    « Gilets jaunes » : l’exécutif scrute le front de la colère

    L’appel à bloquer les routes, le 17 novembre, inquiète l’Elysée qui redoute une coagulation des revendications.

    Le Monde >>>>>

    ---------------------------------------

    ---------------------------------------

    Manif du 17 novembre : la gauche peut-elle sortir de l’embarras ?

    La colère monte face à la hausse du prix des carburants. Une colère d’ores et déjà récupérée par la droite extrême. Quelle place pour la gauche ?

    Regards >>>>>

    ---------------------------------------

    Solidaires 22 Trégor

    Hausse des prix, blocage du pays le 17 novembre et manipulation de l’extrême droite.

    Un appel circule sur Internet et sur les réseaux sociaux, des affiches sont placardées : bloquer le pays contre la hausse du prix de l'essence. Cet appel est fortement relayé par l’extrême droite (Frank Buhler de la Patriosphére) qui, opportuniste, se moque de défendre les intérêts des salariés, l'écologie et l'aménagement du territoire et lance des mots d'ordre poujadistes.

    Nous partageons la préoccupation des ménages les plus pauvres et ceux habitant ou travaillant en milieu rural, pour qui la voiture représente le seul moyen de transport.

    Mobilisons-nous, avec nos syndicats, pour une hausse de salaires et en priorité obtenir le SMIC à 1 700 € nets, des services publics nombreux et de qualité.

    Pour nous, Solidaires,la transition écologique est aussi notre priorité : défendre les petites lignes de train, augmenter les transports en commun, supprimer les cars « Macron », aménager des territoires moins concentrés….

    Nous ne serons pas présents le 17 novembre dans les blocages car cela ne réglera ni nos problèmes personnels, ni les problèmes économiques, sociaux et écologiques de notre planète à court et long terme. Nous ne laisserons pas les patrons routiers et le MEDEF négocier pour nous avec le gouvernement.

    Nous serons présents dans d'autres lieux pour débattre avec la population.

     

    Union Syndicale Solidaires Trégor, le 10 novembre 2018

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter